Le médecin conseil en santé publique de la Côte-Nord, le Dr Richard Fachehoun.
Le médecin conseil en santé publique de la Côte-Nord, le Dr Richard Fachehoun.

Des scénarios de déconfinement à l'étude sur la Côte-Nord

BAIE-COMEAU – Avec maintenant aucun nouveau cas de contamination au coronavirus depuis deux semaines dans la majorité de la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord étudie des scénarios de déconfinement de certains secteurs.

Plusieurs préalables devront toutefois être remplis avant d’en arriver là, a prévenu le médecin conseil en santé publique de la Côte-Nord, le DRichard Fachehoun. L’un de ces préalables, celui de pouvoir mener des tests de dépistage en région, est désormais accompli car les hôpitaux de Sept-Îles et de Baie-Comeau peuvent analyser ces tests et le résultat arrive la même journée, dans la majorité des cas. Auparavant, les tests étaient analysés à Chicoutimi et les résultats prenaient de trois à quatre jours.

«Pour l’instant, on évalue toutes les possibilités pour avoir un processus contrôlé de déconfinement», a soutenu le DFachehoun, indiquant que ce processus doit être coordonné provincialement. «Le déconfinement se fera en étroite collaboration avec les élus locaux et régionaux», d’ajouter le médecin en précisant que «l’objectif reste de protéger la santé de la population».

«C’est ça qu’on souhaite, être consulté», a réagi le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny. Ce dernier dit espérer la réouverture de certains commerces autour du 4 mai, avec bien sûr le maintien des consignes de sécurité, mais il n’est pas partisan d’une levée trop rapide des points de contrôle d’accès à la région.

«Il faut qu’on garde les barrages policiers au moins jusqu’au 4 mai et qu’on amorce notre relance économique très rapidement», de lancer l’édile, qui dit notamment penser aux commerces de proximité qui se trouvent dans les deux centres-villes de sa municipalité.

«Je veux qu’on se donne un vrai plan», a enchaîné M. Montigny, qui a eu l'occasion de faire cette demande à la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest, ce matin.

Parlant des points de contrôle, le CISSS a débloqué une nouvelle ligne téléphonique pour s’informer de leurs modalités, au 1 833 390-0625, de 8h à 20h, 7 jours sur 7. L’objectif est de répondre notamment aux questions sur la possibilité, ou non, de franchir ces contrôles et surtout de désengorger la Sûreté du Québec, inondée d’appels à ce propos.

En date de mardi, on comptait 111 cas de COVID-19 sur la Côte-Nord, dont 89 dans la MRC de Sept-Rivières. Quarante-neuf de ces cas sont reliés directement ou indirectement à l’éclosion constatée au pénitencier fédéral de Port-Cartier.

Il y a maintenant 14 jours ou plus qu’il n’y a pas eu de cas constaté en Haute-Côte-Nord (3), dans la Manicouagan (14) et en Minganie (5). Il n’y a toujours aucun cas à Fermont, en Basse-Côte-Nord et dans les CHSLD. Il n’y a plus qu’un seul Nord-Côtier hospitalisé pour une infection à la COVID-19, et toujours aucun décès. On compte un total de 59 personnes guéries.