Attawapiskat est confrontée à une crise des suicides après que plusieurs jeunes se soient enlevés la vie.

Des ressources en santé mentale annoncées pour Attawapiskat

Le ministère fédéral de la Santé a annoncé qu'il financera l'ajout de deux spécialistes en santé mentale et d'un gestionnaire de cas pour la jeunesse d'Attawapiskat afin d'aider à résoudre la crise de suicides dans cette réserve autochtone du nord de l'Ontario.
Le gouvernement fédéral avait été pressé d'agir ces derniers jours, notamment par le député néo-démocrate ontarien Charlie Angus et le chef de la communauté.
Le ministère n'a pas précisé, mercredi, à quel moment ces ressources supplémentaires seraient en fonction dans la communauté et quel type de formation serait nécessaire.
M. Angus a annulé un voyage de haut niveau aux Nations unies cette semaine pour se rendre dans la réserve, et souligner le manque d'aide fédérale à la jeunesse d'Attawapiskat.
Le député néo-démocrate s'est dit déconcerté par le fait que le gouvernement libéral ne semblait pas savoir qu'il n'y avait pas de ressource permanente en santé mentale pour les mineurs dans la réserve.
Le ministère a confirmé, mercredi, qu'il y avait un spécialiste permanent en santé mentale provenant de l'agence de santé du secteur de Weeneebayko qui se consacrait aux services aux adultes dans la communauté.
Deux travailleurs sociaux d'une agence provinciale - Services à la famille et à l'enfance de Payukotayno - sont aussi en fonction dans la réserve.