Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Certaines infirmières ont eu toute une surprise en ouvrant un cadeau de leur employeur, le CHU de Québec. 
Certaines infirmières ont eu toute une surprise en ouvrant un cadeau de leur employeur, le CHU de Québec. 

Des infirmières reçoivent un cadeau «insultant» pour Noël

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Certaines infirmières ont eu toute une surprise en ouvrant un cadeau de leur employeur, le CHU de Québec. Du lubrifiant vaginal, de la teinture pour cheveux gris, de la nourriture pour chien… et certains produits qui expirent en février 2021.  

«C’est insultant», se désole l’une d’elles en entrevue avec Le Soleil. Elle a préféré garder l’anonymat, pour éviter les représailles.  

Cette infirmière indique que le CHU de Québec a fait tirer ce paquet cadeau parmi tout son personnel, 7000 chanceux et chanceuses ont donc mis la main sur les produits.    

«On riait, on ne croyait pas à ça quand on l’a ouvert. Des produits gastriques et de la cire pour s’épiler le bikini? Vraiment? C’est une honte, c’est hallucinant comme c’est ridicule. J’aurais voulu faire une blague et je n’aurais pas fait mieux», continue l’infirmière.  

Habituellement, le CHU de Québec offre un repas de Noël à la cafétéria en guise de cadeau. Pour des raisons évidentes, il était impossible de poursuivre la tradition cette année.  

«On aurait pu avoir une boîte repas, un coupon dans un restaurant. Mais là, c’est gênant. C’est surtout qu’avec cette année particulière, avec la pandémie, nos conditions ont été décriées encore plus, avec raison. D’avoir ça en cadeau, c’est le comble du ridicule. C’est comme ça qu’on remercie les anges gardiens», ajoute l’employée.  

Certaines infirmières ont eu toute une surprise en ouvrant un cadeau de leur employeur, le CHU de Québec et en y apercevant... du lubrifiant vaginal.

Sur Facebook, d’autres infirmières ont réagi en partageant des photos des produits. «C'est inacceptable et insultant! Je suis même trop gênée d'aller porter ça dans des banques d'aide pour défavorisés», écrit une internaute qui a gagné le paquet.  

Les infirmières se sont informées, elles ont appris que les cadeaux seraient les échantillons destinés d’abord au salon de la femme, annulé en raison de la pandémie.  

«Je vous en prie, on est des professionnelles de la santé et vous me donnez du lubrifiant? C’est un manque de délicatesse», ajoute l’infirmière sous le couvert de l’anonymat.   

«Ils nous ont présenté ça comme un cadeau de reconnaissance. En cette année difficile, pour montrer leur reconnaissance, c’est ça qu’on a. Je sais qu’il y a une intention derrière ça… n’importe quel cadeau est le bienvenu. Mais là, ça ne se peut pas, franchement. Tout, sauf du lubrifiant, c’est rire de nous autres», ajoute-t-elle. 

L’infirmière tient à mentionner que, parmi les cadeaux offerts, le CHU de Québec a aussi remis un chandail à son effigie à tous ses travailleurs.  

Le CHU de Québec s’explique 

Jointe par Le Soleil jeudi dans la journée, la porte-parole du CHU de Québec indique que le paquet rempli de produits ne vient pas directement de l’employeur.

«Tout au long de l’année, on reçoit beaucoup de cadeau des entreprises pour notre personnel. C’est une belle marque d’appréciation. Ça s’ajoute à ce qu’on offre», explique Lindsay Jacques-Dubé.

«Le salon de la femme nous a envoyé des sacs cadeaux déjà préparés. On a seulement relayé des sacs. Il y en a qui l’ont pris et ont été ravis, d’autres auraient aimé pas le prendre finalement», ajoute la porte-parole. 

Mme Jacques-Dubé indique que tout au long du mois de décembre, le CHU de Québec offre des surprises à son personnel, tels que les chandails aux couleurs de la Fondation ou des cartes-cadeaux au spa, ces sacs de divers produits venaient s’ajouter dans le lot. 

Le CHU de Québec dit ne pas avoir vérifié le contenu des sacs déjà préparés. Il s’agissait d’un cadeau rempli de produits du salon, ils allaient donc l’offrir aux employés dans tous les cas.

Les infirmières se sont informées, elles ont appris que les cadeaux seraient les échantillons destinés d’abord au salon de la femme, annulé en raison de la pandémie.  

En soirée, le CHU de Québec tenait à s’expliquer davantage dans une publication publiée sur Facebook. 

«Le CHU de Québec est fier et extrêmement reconnaissant du travail incroyable accompli tous les jours par son personnel. Beaucoup de messages de gratitude envers les activités de reconnaissance organisées par le CHU ont d’ailleurs été reçus de la part du personnel», est-il précisé. 

Le message Facebook dressait notamment la liste d’autres cadeaux donnés aux travailleurs pendant le mois de décembre, comme un abonnement gratuit à l'application d'entrainement à la maison Lift ou un spectacle virtuel gratuit d’André-Philippe Gagnon.

Finalement, le CHU de Québec s’est excusé si certaines personnes se sont senties insultées de leur cadeau. «Si des personnes se sont senties insultées dans le cadre des diverses activités de reconnaissance ou communication, soyez assurés que nous en sommes sincèrement désolés. Bien au contraire, notre souhait le plus cher est d’honorer leur travail.»