Des découvertes datant de 9500 ans à Saint-Augustin-de-Desmaures

Le territoire de Saint-Augustin-de-Desmaures serait propice pour des fouilles en archéologie préhistorique. Les archéologues ont fait des découvertes datant de 9500 ans à 1000 ans.

Depuis les années 80, trois sites de fouille ont été privilégiés : le boisé Saint-Félix, la halte routière Cap-de-Pierre et le parc riverain du lac Saint-Augustin.

Les archéologues ont entre autres retrouvé la toute première «zone industrielle» à Saint-Augustin-de-Desmaures dans le boisé Saint-Félix, datant de 3000 ans. Les différentes fouilles ont permis de recueillir des milliers d’éclats confirmant la présence d’une véritable usine de taille d’une pierre très dure à grains fins, le «chert» vert. Les autochtones en ont tiré des centaines de petites ébauches qu’ils apportaient pour les transformer en pointes de flèches, couteaux, grattoirs ou perçoirs.

Les analyses chimiques démontrent certaines similarités entre des affleurements rocheux sur la rive du fleuve Saint-Laurent et celles du boisé Saint-Félix et, par extension, celles du parc riverain du lac Saint-Augustin. «Les Amérindiens qui ont taillé cette pierre et qui ont occupé ces deux sites-là allaient l’extraire sur le bord du fleuve et cela constitue une percée scientifique. En faisant ce lien-là, on est en mesure d’écrire un nouveau chapitre de la préhistoire de Saint-Augustin-de-Desmaures et de la région de Québec», a expliqué l’archéologue Michel Plourde.

Les archéologues ont aussi découvert un campement à la halte routière Cap-de-Pierre au sud de l’autoroute Félix-Leclerc datant de 9500 ans avant aujourd’hui où l’on a travaillé surtout du quartz local.

Dans le parc riverain, les archéologues ont effectué des fouilles en 2017. Ils ont découvert un petit campement datant de 1000 ans où on a également travaillé le «chert». «De savoir où s’approvisionnaient les autochtones, ça va nous permettre de retracer les parcours sur le territoire de la région et comment ils l’ont occupé», a mentionné M. Plourde.

Pour expliquer ce phénomène, la Société d’histoire de Saint-Augustin-de-Desmaures a produit un documentaire, Saint-Augustin-de-Desmaures, une terre fertile pour l’archéologie préhistorique, qui présente les découvertes dans la ville.