La vigilance de la directrice du Sorrento de Chicoutimi a permis d’éviter une fraude.

Des commerçants de Saguenay fraudés au nom d’Hydro-Québec

Une nouvelle fraude vient de faire son apparition au Saguenay–Lac-Saint-Jean et deux commerces du monde de la restauration ont déjà mordu à l’hameçon. Un individu qui se fait passer pour un employé d’Hydro-Québec demande de parler au dirigeant dudit commerce afin d’effectuer un paiement, sans quoi l’électricité sera coupée dans un court délai.

Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, au moins trois entreprises du Saguenay ont été les cibles des malfaiteurs. Deux commerces seraient tombés dans le panneau, déposant chacun un montant de 1600 $ et un autre de 1300 $, a indiqué le sergent Dominic Tremblay, du Service de police de Saguenay. Dans tous les cas, le modus operandi est le même. Les personnes ciblées par la fraude doivent immédiatement déposer l’argent, à partir du guichet de cryptomonnaie installé à Place du Royaume depuis environ un an.

La vigilance rapporte

Si deux commerces se sont fait avoir, la pizzeria Sorrento du centre-ville de Chicoutimi a échappé au stratagème. Lundi avant-midi, sa directrice, Hélène Fortin, a rendu l’appel du soi-disant employé d’Hydro-Québec prénommé David, qui avait laissé un message à la gérante en disant que le compte du commerce était en souffrance et qu’un paiement rapide était obligatoire, sans quoi l’alimentation en électricité allait être coupée dans un délai d’environ une heure suivant l’appel.

Pourtant, Mme Fortin avait reçu l’état de compte d’Hydro-Québec par la poste, pas plus tard que vendredi dernier. Le solde dû pour le mois courant devait être payé d’ici le 6 septembre.

« Quand je lui demandais des explications, il me coupait toujours la parole, et à un moment donné, j’ai demandé de parler à son supérieur. Ç’a été une longue discussion et beaucoup d’argumentation », a raconté Hélène Fortin qui, sur le coup, a été déstabilisée par la menace d’être privée d’électricité en pleine heure du dîner.

La femme a fini par répondre au fraudeur qu’elle allait payer son compte Hydro-Québec via les services en ligne de Desjardins, comme elle le fait habituellement. L’homme a rétorqué que ce mode de paiement n’était pas assez rapide et qu’elle devait absolument se rendre à un guichet de cryptomonnaie.

C’est après avoir raccroché avec le malfrat qu’Hélène Fortin a eu le bon réflexe. Elle a contacté le service à la clientèle d’Hydro-Québec pour avoir l’heure juste et le Service de police de Saguenay pour dénoncer la manœuvre frauduleuse. Elle a également fait appel au Centre antifraude du Canada. Le service du gouvernement fédéral a indiqué recevoir une deuxième plainte du genre en peu de temps, lorsque Mme Fortin l’a contacté.

« Cette fois, j’ai eu le bon réflexe, mais on peut toujours se laisser endormir, a-t-elle mise en garde. Il faut que les gens sachent ça et qu’ils dénoncent le moindre appel qui peut paraître louche. Des transactions faites trop rapidement et sous la pression, ce n’est jamais une bonne idée. Je trouve ça inadmissible de recevoir des appels du genre. »

La ou les personnes derrière la fraude ont tenté d’être le plus crédibles possible. Le pseudo employé David a dit qu’il travaillait au poste 19 d’Hydro-Québec, en plus de donner un numéro de dossier comme référence.

Coïncidence ou non, Hélène Fortin n’avait pas reçu l’état de compte du mois de juin. « Je ne sais pas si on m’a volé la facture papier ou si elle s’est égarée, mais je serais curieuse de savoir si les autres qui ont été arnaqués n’ont également pas reçu leur compte », a soulevé la directrice du Sorrento.

La fausse compagnie Hydro-Québec n’a pas lâché le morceau. Elle a tenté de communiquer à quelques reprises avec Hélène Fortin, mais cette dernière a finalement bloqué le numéro de téléphone.

« Je pensais que c’était seulement les autres qui se faisaient frauder », a conclu Mme Fortin, qui invite la population à faire preuve de vigilance.

+

PAS LA FAÇON DE FAIRE

Interpeller ses clients par téléphone n’est pas dans les mœurs et coutumes d’Hydro-Québec, et toutes les options sont envisagées avant de laisser planer une menace de coupure de service.

Conseiller en relation avec le milieu, Richard Simard a mentionné qu’en cas de doute, le meilleur moyen est de communiquer avec le service à la clientèle d’Hydro-Québec, au 1 888 385-7252.

« On ne fait pas de sollicitation téléphonique, a tranché M.Simard. Dans un processus de compte en souffrance, on va d’abord communiquer par écrit avec le client. En dernier lieu, il y a une sanction si, effectivement, le compte n’est pas payé. Mais avant toute chose, on va prendre une entente de paiement avec le client. »

En plus de la ligne téléphonique, Richard Simard invite toute personne qui aurait le moindre doute à communiquer avec le personnel d’Hydro-Québec via les comptes officiels Facebook et Twitter de la société d’État.

Police de Saguenay

Au Service de police de Saguenay (SPS), on rappelle que le moyen le plus efficace de démasquer une opération frauduleuse est de communiquer directement avec le Centre antifraude du Canada. Une section dédiée au traitement des fraudes existe aussi au SPS, mais étant donné que les fraudeurs peuvent provenir d’un peu partout au pays, et même ailleurs dans le monde, le Centre antifraude risque de faire avancer le dossier plus efficacement.

Les victimes de tentative de fraude à Saguenay sont tout de même invitées à entrer en communication avec la police de Saguenay.