Rudy Ducreux était un fromager très apprécié par plusieurs chefs à Québec. Ils lui rendront hommage à travers des plats cuisinés avec ses produits de lait cru.

Des chefs de Québec s'unissent contre le suicide

La mort inattendue du fromager Rudy Ducreux, de la ferme Ducrêt à Saint-Basile-de-Portneuf, a créé une onde de choc dans le milieu de la restauration. En réponse à cette triste perte, des chefs de la région de Québec ont décidé de s'unir pour rendre hommage au fromager et à ses créations uniques au lait cru.
L'idée vient de Philippe Labbé, copropriétaire de la Laiterie de Charlevoix qui connaissait bien Rudy Ducreux. Partageant le même âge et la même passion pour le fromage, ils se côtoyaient à l'occasion. Après avoir encaissé le choc, il a rapidement voulu rendre hommage à son confrère.
«C'est quelqu'un que je respectais, relate-t-il. À la base, c'était un partenaire d'affaires, car je distribue son fromage à Montréal, mais c'est devenu un ami de la gang. J'aimais toujours ça échanger avec lui.»
Fromager aussi très apprécié par plusieurs chefs à Québec, il était tout indiqué que l'hommage se fasse à travers les plats de ceux qui aimaient travailler ses produits de lait cru.
Dans les prochains jours, Stéphane Modat (Le Champlain), Arnaud Marchand (Chez Boulay), David Forbes (Ciel!), Sébastien Laframboise (District Saint-Joseph), Olivier Godbout (La Planque), Emile Tremblay (Le Renard et La Chouette) et Patrick Dubé (Le Saint-Amour) offriront une entrée ou un plat en l'honneur du disparu. La Fromagerie Grondines et ses amis, rue Saint-Joseph, fera également la promotion des fromages de la ferme Ducrêt.
Le Gaulois de Portneuf et la Tomme à Rudy, deux fromages de lait cru affinés en surface entre 60 et 80 jours - une rareté au Québec - seront mis en vedette. Tous les profits iront à S.O.S Suicide, un organisme que Rudy Ducreux avait contacté il y a quelques années, alors qu'il passait un moment difficile.
«Les fonds qu'on va amasser, c'est surtout symbolique. On veut surtout saluer une personne et, tant qu'à faire, supporter une cause, explique Philippe Labbé. Personne ne s'y attendait vraiment, comme tous les suicides d'ailleurs. La détresse des producteurs, l'isolement, on en parle de plus en plus dans les médias, et ça touche plus de gens qu'on pense.»
L'Union des producteurs agricoles s'est d'ailleurs récemment associée à l'Association québécoise de prévention du suicide pour prévenir la détresse psychologique chez les agriculteurs. La Presse rapportait la semaine dernière qu'un agriculteur québécois sur deux souffre d'un niveau élevé de détresse psychologique.
Rudy Ducreux avait fait la manchette à ses débuts, en 2008, alors qu'il avait annoncé ses intentions de ne produire que des fromages de lait cru affinés moins de 60 jours. Après ses premiers mois de production, le Français d'origine avait dû jeter ses fromages durant la guerre à la bactérie E.coli, en 2009. Malgré cet épisode difficile émotivement et financièrement, Rudy s'était promis de continuer à produire des fromages au lait cru.