Depuis l'arrivée à Québec du programme UberX le 12 février dernier, Contrôle routier Québec a mis la main sur 16 véhicules et distribué 19 constats d'infraction.

Des chauffeurs d'UberX interceptés plus d'une fois

Deux chauffeurs d'UberX ont été interceptés pour une deuxième fois par Contrôle routier Québec jeudi soir.
Les contrevenants devront de nouveau passer devant un juge au palais de justice de Québec pour récupérer leur véhicule. Les constats d'infraction remis aux conducteurs fautifs varient entre 350 $ et 1050 $. Ils doivent aussi payer pour les frais de service liés au remorquage du véhicule.
Pour une deuxième infraction, «c'est au juge de décider si l'amende va augmenter», souligne au Soleil Claude Boucher, directeur du soutien aux opérations, enquêtes et renseignements de Contrôle routier Québec. «C'est pour cette raison qu'on parle de 350 $ à 1050 $.» Le véhicule pourrait aussi être saisi durant une période de 60 jours.
L'opération menée jeudi par Contrôle routier Québec a entraîné la saisie de six véhicules. «Deux véhicules à Longueuil et quatre à Québec», précise le directeur.
Depuis l'arrivée à Québec du programme UberX le 12 février dernier, Contrôle routier Québec a mis la main sur 16 véhicules et distribué 19 constats d'infraction. «Nous avons aussi une trentaine de dossiers qui sont présentement sous enquête qui vont fort probablement généré des infractions», ajoute M. Boucher. «Ce n'est pas nécessairement des actions avec saisi. C'est plutôt suite à des dénonciations.»
D'autres opérations sont à prévoir au cours des prochaines semaines, prévient le directeur. «Durant les derniers jours, nous avons travaillé un peu plus sur nos dossiers d'enquête, maintenant nous revenons sur la route avec l'espoir que les gens saisissent le message.» Aucun passager d'UberX n'a encore été mis à l'amende.