Des amendes de 1000 $ pour trois fêtards à Lévis

Marc Allard
Marc Allard
Le Soleil
La police de Lévis a remis des constats d'infraction de 1000 $ à trois fêtards qui ont défié l'interdiction de rassemblement en zone rouge.

Samedi soir, vers 23 h 45, un citoyen a signalé la tenue d'une fête avec de la musique forte dans une résidence privée de la rue Picasso, dans le secteur de Saint-Jean-Chrysostome.

Sur place, les policiers ont constaté la présence de plusieurs personnes qui n'habitaient pas à cette adresse. Ils ont fait de la sensibilisation à propos les directives de santé publique auprès des gens sur place et leur ont demandé de partir immédiatement.

Selon le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL), les fêtards ont promis d'obtempérer, mais ont tardé à sortir, obligeant les policiers à retourner les avertir. Lorsqu'ils ont finalement quitté les lieux, les policiers ont remis des constats d'infraction portatifs de 1000 $ à trois hommes dans la vingtaine.

«Dans le contexte actuel, c'est sûr qu'à partir du moment où on donne un avertissement, et on nous dit : "oui, oui, les gens vont quitter", ça fait partir du devoir du policier de s'assurer qu'effectivement on met fin à l'infraction», explique Jean-Sébastien Levan, du SPVL.

«Délai raisonnable»

Les policiers ont attendu un «délai raisonnable» avant de remettre les constats d'infraction, indique M. Levan, qui n'était toutefois pas en mesure d'indiquer combien de temps.

Depuis jeudi dernier, en zone rouge, les policiers peuvent venir donner une contravention de 1000 $ à ceux qui ont des visiteurs non essentiels à la maison. 

Tout rassemblement extérieur s’avère aussi interdit, toujours en zone rouge, et le port du masque devient obligatoire dans n’importe quelle manifestation, n’importe où.