Des affiches en appui aux services d’injection supervisés étaient bien en évidence dans le quartier Saint-Roch, jeudi matin.

Des affiches en appui aux services d’injection supervisés dans Saint-Roch

Des centaines d’affiches ont été installées dans le quartier Saint-Roch au cours des dernières heures pour dénoncer «la réaction inhumaine de certains groupes de citoyens et de commerçants s’opposant à l’implantation d’un site d’injection supervisée».

«L’opposition au site d’injection supervisée, ça tue! Ma vie vaut autant que la tienne», peut-on lire sur les affiches installées par un groupe de citoyens non identifié. Dans un courriel qu’il a fait parvenir au Soleil, le groupe explique que son action «est en réponse à la propagande faite par les opposants à l’implantation des SIS [services d’injection supervisée] qui ont décidé d’afficher leurs couleurs en posant des affiches sur les balcons des appartements face au futur site». 

«De plus, ces mêmes opposants font circuler une pétition remplie de préjugés et de désinformation en lien avec les SIS et les utilisateurs de drogue par injection, laissant croire que l’ouverture des SIS mènerait à une hausse de la criminalité et à une dégradation du milieu. Or, toutes les études démontrent le contraire», peut-on lire dans le courriel.

Le groupe souligne que «cela fait des mois que les UDI [utilisateurs de drogue par injection] se font humilier par des propos dégradants alors qu’ils ont droit au respect et aux soins de santé». «Ils sont, tout comme vous, des citoyens à part entière. Nous dénonçons l’intolérance et l’indifférence de ces groupes d’individus. Cette manière de procéder ne fait que polariser le débat. Notre réaction n’est qu’une réponse; il s’agit de rétablir l’équilibre et de donner la voix aux utilisateurs qui, pendant que les gens s’opposent, meurent», écrit-il.