L'abbé Claude Allard

Dernier hommage à l'abbé Claude Allard

Les Gaspésiens rendront un dernier hommage mercredi et jeudi à l'abbé Claude Allard, 91 ans, décédé vendredi à Gaspé, à la suite d'une courte maladie. Sociologue, théologien et féru d'histoire, ce contemporain de René Lévesque au Séminaire de Gaspé compte une impressionnante liste de réalisations à son actif.
Il a été l'un des cofondateurs de la Société historique de la Gaspésie, qui a créé ce qui est aujourd'hui connu comme le Magazine Gaspésie, l'une des plus vieilles revues d'histoire québécoises. Dans les années 50, il a aussi été un pionnier du Québec en service social, prenant en charge plus de 600 enfants laissés à l'adoption ou vivant dans des familles dysfonctionnelles.
Ses études de maîtrise en sociologie l'ont mené à l'Université Laval, mais aussi à Toronto, puis à l'Université McGill, et à l'Université d'Indiana, à Bloomington. Il a aussi enseigné au Cégep de Gaspé, il s'est intéressé à la psychologie, à l'hypnose et aux sports. 
Grand sportif
Il a couru deux fois le Marathon de Montréal et, à 1 m 50, il a pratiqué le karaté jusqu'à l'obtention d'une ceinture brune. Il s'entraînait encore en gymnase il y a quelques semaines.
Selon l'auteur gaspésien Jules Bélanger, «la contribution de Claude Allard au développement de la vie sociale et culturelle en Gaspésie est, sans contredit, tout à fait exceptionnelle». Ses funérailles seront célébrées en deux temps, dont ce matin à 10h30 à la cathédrale de Gaspé. Son corps sera aussi exposé en l'église de Carleton ce soir. Une messe y sera célébrée à 10h30 demain.