Lundi, les fenêtres ont été enlevées et une pelle mécanique s’attaquait à la toiture du Centre Jean-Marie-Roy à Saint-Augustin.
Lundi, les fenêtres ont été enlevées et une pelle mécanique s’attaquait à la toiture du Centre Jean-Marie-Roy à Saint-Augustin.

Démolition du Centre Jean-Marie-Roy: «on va pouvoir passer à autre chose», dit Sylvain Juneau [VIDÉO]

Le maire Sylvain Juneau pourra bientôt tourner la page sur la saga du Centre Jean-Marie-Roy. Les travaux de démolition ont commencé et le nouveau bâtiment devrait être livré avant le printemps 2021.

Un mandat de démolition, conception et construction a été octroyé à la firme RONAM pour un peu plus de 9 millions $, informe le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures. Les travaux ont commencé depuis quelques semaines déjà.

«Ça se passe lentement, mais sûrement. Il y avait beaucoup de matériaux contaminants, notamment de l’amiante ou du plomb. Il y a eu de la démolition préalable à l’intérieur et de la décontamination de toutes sortes de choses», explique M. Juneau. 

Lundi, les fenêtres ont été enlevées et une pelle mécanique s’attaquait à la toiture. La présence d’amiante rendra le processus un peu plus long, il ne s’agit pas d’une «démolition classique», mais la compagnie engagée s’est bien préparée. 

Des membres de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) sont sur les lieux pour assurer la sécurité des travailleurs et des résidents du secteur. 

«Il y a des camions qui arrosent le chantier pour tout le monde. Alors, il n’y a pas d’inquiétude à avoir de ce côté-là. La CNESST prend toutes les précautions nécessaires», ajoute le maire Juneau. 

Dossier presque réglé 

Le maire l’a répété à plusieurs reprises, l’histoire du centre Jean-Marie-Roy est comme un «gouffre sans fond».

«L’ancien conseil avait décidé d’acheter ça, et on n’en avait pas besoin à mon avis. Ils ont répondu à l’époque à un faux besoin, ou bien c’était un bâtiment trop gros pour les besoins. On a donc fait avec. Maintenant, on avance. La partie pénible achève. Quand la démolition va être finie, on va aller dans le bon sens.»

Tout ne sera pas perdu — près de 19 millions $ avaient été investis pour la restauration du centre —, les fondations seront conservées. Le nouveau bâtiment sera toutefois plus petit, la grosseur est diminuée de moitié. 

«On aura un centre multifonctionnel avec des salles polyvalentes, un gymnase double et on conserve des salles mécaniques au sous-sol. Ce sera moins grand qu’avant, il y avait trop de place de toute façon.»

La Ville réussit donc à conserver des installations valant près de 2 millions $. 

«C’est un désastre financier bien triste, mais on achève. Il y a eu beaucoup de millions dépensés là-dedans, mais tout n’est pas perdu. C’est un bon compromis dans les circonstances», exprime le maire.

Plus de 9 millions $ sont à prévoir pour la construction du nouveau centre. Sur ce montant, le gouvernement provincial subventionne 3,25 millions $ et les assurances paient un peu plus de 2 millions $ en indemnisation. 

«Au total, la Ville déboursera 4 millions $ pour le nouveau bâtiment et les frais d'accessoires, ce sont des chiffres ronds. L’important c’est qu’on va avoir un bâtiment neuf avec toutes les fonctionnalités», précise aussi M. Juneau.

Printemps 2021

Le bâtiment sera livré au mois de mars l’an prochain si l’échéancier est respecté. Pour l’ouverture officielle, elle se fera avant l’été.

«Normalement, sans la pandémie c’était prêt pour janvier, avec les délais que ça nous a apportés, on pense une livraison autour de février, disons mars. Après, on va peaufiner le tout à l’intérieur pour une ouverture à l’été 2021», conclut le maire. 

Dessiné par l’architecte Jean-Marie Roy, le Centre est situé sur le campus Notre-Dame-de-Foy, dans l’ancien collège Saint-Augustin. Il avait été acquis en 2009 par l’administration de l’ex-maire Marcel Corriveau, pour environ 3 millions $.