Malgré son handicap, Benjamin Ouellet n'a pas l'habitude de refuser les défis.

Défi Pierre Lavoie: du coeur malgré les caprices de la météo

Comme des milliers d'autres étudiants, Benjamin Ouellet a pris part au Grand défi Pierre Lavoie en fin de semaine. Toutefois, à la différence des autres participants, Benjamin est aveugle.
Pierre Lavoie et Guillaume Lemay-Thivierge
Malgré son handicap, l'étudiant de 15 ans n'a pas l'habitude de refuser les défis. Et lorsqu'il les accepte, il entend bien les mener jusqu'au bout. Alors ce n'était certainement pas les caprices de Dame Nature qui allaient ralentir l'élève de l'école secondaire Chanoine-Beaudet, à Saint-Pascal, dans son parcours entre Montréal et Québec.
Malgré la pluie et le vent, c'est avec le sourire que Benjamin a franchi avec ses coéquipiers la ligne d'arrivée au port de Québec, vers 15h45.
«Ce sont les épreuves qui font qu'après, nous sommes plus forts», affirme-t-il, quelques minutes après avoir reçu sa médaille pour avoir relevé le défi. «On savait qu'on allait terminer la course un jour et nous nous sommes motivés avec ça. J'ai réussi et je suis vraiment content», poursuit-il. En participant à cette course à pied à relais de 264 km où chaque jeune devait franchir un total de 30 km, Benjamin voulait tester ses limites.
«Je voulais voir si j'étais capable de bien m'organiser. On sait que pour une personne aveugle, c'est plus difficile. Je voulais également savoir si j'étais un bon coureur», indique l'amateur de course à pied qui a comme objectif de se tailler une place un jour dans l'équipe paralympique canadienne. «Je vais essayer. C'est mon objectif!» note le jeune athlète.
Près de 5000 jeunes et 800 adultes ont participé à l'événement. Le départ s'est fait à 8h samedi de l'Esplanade du Stade olympique à Montréal. Les participants, qui étaient suivis par 135 autobus voyageurs, ont couru durant la nuit.
«C'est vraiment une belle expérience. C'est la deuxième fois que je le fais, confie Guillaume Gauthier. C'est un plus gros défi avec la pluie que lorsqu'il fait beau. J'ai de très beaux souvenirs de l'an passé. Cette année, c'était vraiment un défi!» ajoute l'étudiant de l'école Chavigny, à Trois-Rivières, qui souhaite prendre part à son premier marathon au cours des prochaines années.
Le fondateur de l'événement, Pierre Lavoie, est satisfait du nombre d'étudiants qui ont accepté de parcourir la distance Montréal-Québec. 
Les jeunes qui donnent l'exemple
«Habituellement, ce sont les adultes qui montrent l'exemple aux jeunes; là, c'est l'inverse, c'est la jeunesse qui montre l'exemple», affirme l'athlète et conférencier, qui a fait un arrêt à Drummondville au congrès du Parti libéral. «Je leur ai dit que l'éducation, c'est la colonne vertébrale de la société. Le jour où tu arrêtes d'éduquer un peuple, plus tard, tu te ramasses avec des problèmes de santé, des problèmes économiques et des problèmes sociaux majeurs. Mon rêve, c'est que le budget de l'éducation au Québec soit plus élevé que celui de la santé», conclut-il.
Plus de 125 établissements d'enseignement secondaire, collégial et universitaire à travers la province ont participé à l'événement. Le comédien Guillaume Lemay-Thivierge était également du nombre.