À Baie-Comeau, la Ville s’est dotée d’une escouade COVID-19. Deux employés municipaux sont ainsi chargés principalement de faire de la sensibilisation auprès des citoyens et des commerçants.
À Baie-Comeau, la Ville s’est dotée d’une escouade COVID-19. Deux employés municipaux sont ainsi chargés principalement de faire de la sensibilisation auprès des citoyens et des commerçants.

Déconfinement sur la Côte-Nord: sensibiliser les gens aux consignes

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
BAIE-COMEAU — Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord approuve les démarches des municipalités pour aider au respect des consignes sanitaires en cette ère de déconfinement et de réouverture des commerces et entreprises. Il n’encourage toutefois pas la coercition.

À Baie-Comeau, la Ville s’est dotée d’une escouade COVID-19. Deux employés municipaux sont ainsi chargés principalement de faire de la sensibilisation auprès des citoyens et des commerçants. Cette escouade a aussi le pouvoir de donner des billets d’infraction aux gens qui refuseraient de respecter les mesures sanitaires dans des endroits publics. 

«On rencontre les élus toutes les semaines et on leur a demandé de nous aider (à la sensibilisation)», a indiqué la directrice générale adjointe du CISSS, Dyane Benoît, soulignant que la collaboration est au rendez-vous. «Les initiatives sont différentes d’une municipalité à l’autre, on va les laisser autonomes», a-t-elle ajouté.

«On se fie sur le gros bon sens des gens. Ce qu’on veut principalement éviter, c’est de plus grands rassemblements», a ajouté le médecin conseil en santé publique, le Dr Stéphane Trépanier. «La sensibilisation des municipalités, c’est parfait, mais pas nécessairement dans une approche coercitive.»

Le CISSS mettra d’ailleurs en branle bientôt une campagne de sensibilisation afin de rappeler encore le respect de la distanciation physique, du lavage de mains et du port du couvre-visage en public. «On a vu un relâchement du respect des mesures», n’a pas manqué de souligner Mme Benoît. C’est d’ailleurs en raison notamment de ce non-respect observé des mesures que la direction régionale de santé publique a repoussé au 31 mai l’ouverture de la Côte-Nord. 

Parlant du 31 mai, le docteur Trépanier a assuré que la Côte-Nord serait bien ouverte à cette date et qu’il n’y aura pas d’autre report, à moins de circonstances exceptionnelles. Pour ce qui est de l’ouverture de la Basse-Côte-Nord, dont la date d’ouverture n’est toujours pas arrêtée, il n’est pas impossible qu’elle rouvre le 31 mai, a soutenu le médecin conseil. La réflexion se poursuit toujours.

Depuis plusieurs jours déjà, le nombre de cas positifs à la COVID-19 est stable en 114 dans la région. De ce nombre, 112 personnes sont considérées comme rétablies. «On a un virus qui circule beaucoup moins. On a atteint un certain plateau», a fait valoir le docteur Trépanier.