Les trafiquants dissimulaient les sachets de drogue à l’intérieur de pneus de voitures Ford importées du Mexique par train.

De la méthamphétamine dans les roues de secours de Ford Fusion importées du Mexique

Un cartel mexicain notoire avait caché des plaquettes de méthamphétamine dans les pneus de secours de voitures neuves expédiées au Canada par chemin de fer, dans le cadre d’une vaste opération de contrebande de drogue qui a mal tourné, ont annoncé mercredi les autorités.

La Police provinciale de l’Ontario a déclaré avoir découvert 180 kilos de méthamphétamine au cours de son enquête, qui a débuté lorsque des employés de quatre concessionnaires Ford ont signalé des sacs suspects dissimulés dans le pneu de secours de voitures neuves Fusion. La police a déclaré que les voitures avaient été construites à l’usine de Ford à Hermosillo, au Mexique, avant d’être acheminées par trains vers le nord.

Le surintendant Bryan MacKillop a soutenu mercredi que le puissant cartel de Sinaloa, bien implanté dans cette région du Mexique, serait vraisemblablement responsable de ce trafic. Aucune accusation n’a été portée dans cette affaire. Le cartel de Sinaloa était dirigé à l’époque par le baron de la drogue Joaquin «El Chapo» Guzman, reconnu coupable récemment à New York de trafic de drogue et de complot pour meurtre.

Les trafiquants dissimulaient les sachets de drogue à l’intérieur de pneus de voitures Ford importées du Mexique par train.

La police croit que la «logistique» de l’opération a échoué quelque part dans la chaîne de contrebande, ce qui explique pourquoi la drogue a finalement abouti chez les concessionnaires. «Je ne pense pas que c’est ce que souhaitaient les trafiquants», a déclaré M. MacKillop.

L’enquête de la Police provinciale de l’Ontario a éventuellement impliqué l’Agence des services frontaliers du Canada, la Police du Grand Sudbury, des corps policiers au Nouveau-Brunswick, la Sûreté du Québec et la compagnie Ford. La police a déclaré que neuf véhicules sur 14 provenant du même chargement, retrouvés chez 13 concessionnaires différents en Ontario, contenaient de la méthamphétamine. M. MacKillop a ajouté que d’autres voitures faisant partie de la même cargaison étaient destinées au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Le surintendant a même soutenu que la police avait pu arrêter un autre envoi similaire de voitures lors de son arrivée au Canada. On a alors retrouvé de la méthamphétamine dissimulée de la même manière dans 12 des 14 véhicules fouillés. Les autorités ont continué de fouiller les véhicules arrivant ensuite du Mexique, mais on n’a plus trouvé de drogue, ce qui fait dire à la police que son intervention avait porté ses fruits.

Le commissaire adjoint de la Police provinciale de l’Ontario, Rick Barnum, a rappelé mercredi que la méthamphétamine était devenue un problème au Canada. «Le nombre de saisies de méthamphétamine n’a cessé d’augmenter depuis 2010.»