Le Centre de prévention du suicide de Québec

De la fraude à Québec au nom de la prévention du suicide

Une organisation frauduleuse sollicite actuellement des dons pour la prévention du suicide, selon le Centre de prévention du suicide de Québec (CPSQ). L’organisme souligne ne jamais faire ce type de sollicitation et appelle la population à la vigilance.

Dans un communiqué publié mardi, le CPSQ rapporte que les fraudeurs font du porte-à-porte et de la sollicitation dans des endroits publics de Québec, notamment sur l’avenue Cartier, en faisant croire que les fonds amassés iront à la prévention du suicide dans la région.

«Le CPSQ et sa fondation tiennent à souligner qu’ils ne font jamais de porte-à-porte ni de sollicitation de ce type et qu’ils ne sont associés d’aucune façon à cette organisation», rappelle l’organisme.

Les employés du CPSQ se disent «profondément attristés de constater que des individus mal intentionnés s’approprient la cause fragile qu’est la prévention du suicide dans le but de frauder des citoyens de la région», déplore-t-on dans le communiqué.

Au bout du fil, la directrice générale du CPSQ, Lynda Poirier, souligne que la problématique ne date pas d’hier. «Ça fait des années que ça existe, mais on n’a pas vraiment de prise. [...] On a fait des avis sur le Web et les réseaux sociaux, mais ça continue», d’où le rappel par voie de communiqué, explique-t-elle.

Selon elle, le discours des fraudeurs est généralement nébuleux et change au fur et à mesure que les gens sollicités tentent d’en savoir plus. «Ils disent qu’ils amassent des fonds pour la prévention du suicide, et quand on pose des questions, les réponses sont floues, ils disent par exemple que c’est pour un organisme jeunesse qui travaille en prévention du suicide», rapporte la directrice générale du CPSQ.

Mme Poirier précise que des collectes frauduleuses au nom d’autres organismes de prévention du suicide sont commises ailleurs au Québec. «C’est une cause sensible, les gens sont bien intentionnés quand ils font des dons, mais ils doivent vraiment être prudents», insiste-t-elle.

Le CPSQ rappelle qu’il accepte les contributions financières faites à partir d’un formulaire en ligne disponible sur son site Internet. Il participe aussi actuellement à une collecte de fonds avec Courir pour la vie, un organisme sans but lucratif qui permet aux participants de relever un défi personnel tout en contribuant activement à la cause de la prévention du suicide.

«On m’a rapporté qu’une personne faisait du porte-à-porte en disant vendre des objets promotionnels pour la prévention du suicide. On ne fait jamais ça au CPSQ», souligne Lynda Poirier.

Le CPSQ n’a jamais porté plainte à la police parce que «les gens qui sollicitent ne se présentent pas de façon explicite» comme représentants de l’organisme, explique Mme Poirier.

Au Service de police de la Ville de Québec, on confirme qu’aucune enquête n’a été ouverte sur ces sollicitations frauduleuses, faute de plainte.