Le Emerald Princess sera le dernier navire à quitter Québec, dimanche vers 17h depuis la Pointe-à-Carcy.

Croisières à Lévis: «Une très, très bonne nouvelle»

Les représentants des gens d'affaires, des commerçants et des résidents du Vieux-Lévis applaudissent la décision de la Ville de permettre l'accueil des bateaux de croisière dans le secteur de la traverse.
«C'est une très, très bonne nouvelle», exprime Jérôme Gaudreault, directeur général de la Chambre de commerce de Lévis. «C'est une opportunité pour les entreprises de Lévis d'agir comme fournisseurs [des navires] et aux commerçants du secteur d'acquérir des visiteurs.» D'autant, ajoute-t-il, que cela pourrait permettre au port d'accueillir davantage de paquebots durant la haute saison, ce qui bénéficiera à toute la région.
Du côté de la Corporation de développement du Vieux-Lévis, qui représente les commerçants et citoyens du secteur, on voit aussi d'un bon oeil cette nouvelle possibilité. La Corporation avait d'ailleurs milité pour que le projet de réaménagement de la traverse fasse place aux grands navires, rappelle son président, Christian Labbé. «On est très contents. On voulait que le concept soit bonifié de façon à accueillir des navires. Pour nous, c'est une bonification du projet.»
Restera pour les commerçants du secteur et pour les intervenants en tourisme à faire valoir les charmes et les attraits de Lévis pour retenir le plus de visiteurs possible, dit-il. «On va travailler sur le déploiement de l'offre touristique, sur les contenus. Visites guidées, promotions, etc.» Et ce serait encore mieux si le projet d'hôtel le long de la falaise pouvait se concrétiser, souligne M. Labbé.
Les citoyens en bénéficieront aussi par la bande, croit le président de la Corporation, puisqu'un achalandage accru permettra d'assurer la survie des commerces de proximité qu'ils fréquentent.
Pour Jérôme Gaudreault, même si les croisiéristes qui débarqueront à Lévis seront invités à emprunter des navettes fluviales pour les ramener du côté de Québec, Lévis sort gagnante. «Si on redirige les touristes vers Québec, c'est parce que les touristes veulent visiter Québec, et c'est tout à fait compréhensible. Au contraire, je vois ça comme une opportunité supplémentaire qu'on n'avait pas avant. Les touristes n'avaient pas l'occasion de venir à Lévis [par bateau de croisière] de toute façon. C'est très positif et ça peut juste apporter du bon à Lévis.»