Le Soleil
Selon les documents obtenus, le ministre Lionel Carmant connaissait la gravité de la situation de la DPJ bien avant le drame de Granby, évoquant même une possible rupture de service.
Selon les documents obtenus, le ministre Lionel Carmant connaissait la gravité de la situation de la DPJ bien avant le drame de Granby, évoquant même une possible rupture de service.

Crise à la DPJ: le plan de Carmant reste muet sur les postes à combler

Jocelyne Richer
La Presse Canadienne
Le ministre Lionel Carmant était au fait dès son entrée en fonction, en octobre, de l’ampleur de la crise qui frappait la DPJ, incapable de répondre à la demande croissante d’appels à l’aide. En mai, en conférence de presse, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux cherchait pourtant à se faire rassurant en affirmant avoir mis en place un «plan d’action» destiné à diminuer rapidement les listes d’attente. Sauf que ce plan ne fixe aucune échéance et ne donne aucune indication du nombre d’intervenants à embaucher en vue de réduire les listes d’attente, qui ne cessent d’allonger.