Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le chef du Parti québécois Paul St-Pierre Plamondon, la cheffe de l'opposition officielle, Dominique Anglade, le premier ministre du Québec François Legault et la cheffe du deuxième groupe d'opposition Manon Massé
Le chef du Parti québécois Paul St-Pierre Plamondon, la cheffe de l'opposition officielle, Dominique Anglade, le premier ministre du Québec François Legault et la cheffe du deuxième groupe d'opposition Manon Massé

Voyages dans le Sud: Legault attend plus d’Ottawa et pourrait se montrer plus sévère [VIDÉO]

Lia Lévesque
La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
MONTRÉAL — Devant ces gens qui s’envolent vers le Sud, malgré les consignes sanitaires liées à la pandémie, le premier ministre François Legault presse le gouvernement fédéral de préciser quels moyens il va prendre pour s’assurer du respect de la quarantaine à leur retour. Et il pourrait lui-même se montrer plus sévère.

Au cours d’une conférence de presse conjointe avec les trois chefs des partis d’opposition, mardi, le premier ministre Legault a affirmé être sur la même longueur d’onde que le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford. «On n’exclut rien. Et on est au même endroit que monsieur Ford.»

Le premier ministre ontarien a dénoncé la lenteur du gouvernement fédéral à intervenir, alors que les médias diffusent des images d’aéroports remplis de voyageurs qui s’envolent vers le Sud, malgré la pandémie. Tant les aéroports que les frontières relèvent du gouvernement fédéral.

M. Ford s’est dit prêt à imposer des tests de dépistage sur les routes à proximité des aéroports, voire à imposer aux voyageurs une quarantaine dans des hôtels pour s’assurer du respect strict de celle-ci.

Interrogé à ce sujet, le premier ministre Legault s’est dit ouvert aux mesures plus musclées, mais veut surtout avoir plus d’informations de la part du gouvernement fédéral à ce sujet.

«On veut avoir plus d’informations sur les mesures de suivi auprès des nombreux passagers — parce qu’il semble y en avoir quand même beaucoup — pour s’assurer que les quarantaines soient très bien respectées», a affirmé le premier ministre Legault.

Avec 2183 nouveaux cas de coronavirus et 1055 personnes hospitalisées mardi, la situation est «très fragile», a martelé M. Legault.

Un front uni des quatre

C’est d’ailleurs un front uni et exceptionnel que les quatre chefs de parti ont voulu présenter, en donnant cette conférence de presse à quatre, côte à côte.

Tous ont passé le même message: respectez les consignes sanitaires et ne vous rassemblez pas aux Fêtes, même si c’est tentant. Faites-le en signe de solidarité avec les travailleurs de la santé, qui sont au front depuis le début de la pandémie, qui sont surchargés de travail et épuisés après 10 mois.