Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Près de 4500 personnes ont reçu le vaccin AstraZeneca et aucune personne n’a rapporté de problèmes à la suite de l’administration de la dose.  
Près de 4500 personnes ont reçu le vaccin AstraZeneca et aucune personne n’a rapporté de problèmes à la suite de l’administration de la dose.  

Vaccin AstraZeneca à Québec: parmi ceux à qui on l'a proposé, 99% l'ont accepté

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Selon les dernières données du CIUSSS de la Capitale-Nationale, de toutes les personnes à qui on a proposé le vaccin d'AstraZeneca dans la région, 99% d'entre elles l'ont accepté.

Près de 4500 personnes ont reçu ce vaccin, et aucune personne n’a rapporté de problèmes à la suite de l’administration de la dose.  

Certaines personnes ont toutefois des questionnements, mais après des explications et la consultation des conseils des experts, la presque totalité des citoyens accepte le vaccin.  

La dose AstraZeneca est offerte au centre de foires d’ExpoCité et lors de la vaccination à domicile.  

«Le vaccin AstraZeneca est homologué par Santé Canada et toujours appuyé par les experts de la santé publique du Québec ainsi que les experts scientifiques et médicaux de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)», rappelle le CIUSSS. 

À l’heure actuelle, il n’y a aucune indication que les probabilités de cas de thromboses (caillots sanguins) sont plus fréquentes chez les personnes vaccinées que celles qui ne le sont pas, rappelle le Dr Nicholas Brousseau, médecin-conseil de l’INSPQ.  


« La priorité, c’est de recevoir un des vaccins disponibles le plus rapidement possible »
Dr Nicholas Brousseau, médecin-conseil de l’INSPQ

Les thromboses, comme le mal de tête, sont des problèmes fréquents qui se manifestent dans une population, les personnes vaccinées ne seraient pas plus nombreuses à les déclarer que les personnes non vaccinées.  

Une vague d’inquiétude concernant les risques du vaccin s’est propagée au Canada après que des pays d’Europe aient suspendu les injections de doses AstraZeneca (l’Allemagne, l’Italie et la France ont rejoint le groupe lundi).   

«Il faut prendre ça avec sérieux, mais tous les avantages de la vaccination en termes de prévention semblent dépasser les risques théoriques qui ne sont pas documentés», signale Dr Brousseau.   

De plus, les lots de doses envoyés au Canada ne seraient pas les mêmes que ceux reçus en Europe, selon l’expert.  

«Il faut rassurer la population. On suit attentivement les données. Pour l’instant, on a tout avantage à continuer la vaccination», termine Dr Brousseau.  

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale tient aussi à mentionner que 98 % des personnes ayant pris rendez-vous lundi sur le site d’ExpoCité se sont présentées pour obtenir leur première dose.