Un prêt de Québec pour accélérer la construction d’une usine de masques N95

Le gouvernement du Québec accorde un prêt de 4 millions $ à l’entreprise Medicom pour accélérer la construction d’une usine de masques N95, qui sont si nécessaires au personnel soignant durant la pandémie actuelle de COVID-19.

«Un pas de plus vers l’autonomie québécoise pour le matériel médical!», a écrit le premier ministre François Legault sur Twitter lundi.

Cette usine sera située à Montréal et devrait produire plusieurs dizaines de millions de masques N95 ainsi que de masques chirurgicaux de niveau 3, indique le gouvernement.

La fabrication des masques chirurgicaux doit débuter en juillet, alors que celle des masques N95 devrait commencer au mois d’août.

À terme, il est prévu que le projet crée 33 emplois permanents.

Le gouvernement s’est dit fier de collaborer à cette initiative, qui aidera le Québec dans ses efforts d’approvisionnement en matériel médical.

Les masques N95 et les masques chirurgicaux sont essentiels pour le personnel médical qui oeuvre auprès des patients atteints de la COVID-19 et d’autres types de virus, rappelle dans un communiqué la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann.

«La construction de cette usine par Medicom nous permettra d’en garantir l’approvisionnement à long terme, particulièrement pour le Québec. Je suis heureuse de constater à quel point les entreprises québécoises, mais aussi tout le personnel du réseau de la santé, s’impliquent pour assurer la protection des citoyens», a-t-elle ajouté.