La plateforme Web permet de tenir un registre simple et sécurisé des accès aux bars et aux restos-bars et d’assurer un suivi rapide en cas d’éclosion potentielle de COVID-19.
La plateforme Web permet de tenir un registre simple et sécurisé des accès aux bars et aux restos-bars et d’assurer un suivi rapide en cas d’éclosion potentielle de COVID-19.

Un premier registre clients pour les bars et les restos-bars

La firme de marketing Lanla a lancé, jeudi matin, le premier registre destiné à la fois aux propriétaires de bars et à leurs clients, RESTEZOUVERTS.com.

La plateforme Web permet de tenir un registre simple et sécurisé des accès aux bars et aux restos-bars et d’assurer un suivi rapide en cas d’éclosion potentielle de COVID-19.

«C’est un registre volontaire, gratuit, facile d’utilisation, sécuritaire et confidentiel, lance M. Beaulieu, vice-président à Lanla. On pense que ce registre va donner un petit coup de pouce à l’industrie tout en sensibilisant la population.»

Le président des rôtisseries St-Hubert a déjà confirmé l’utilisation de la plateforme dans tous ses établissements. 

Pour le moment, il n’y a pas de nombre précis quant au nombre d’établissements inscrits, mais au courant des prochains jours, leur nombre devrait augmenter, selon M. Beaulieu. «L’inscription se fait sur une base volontaire. Ce n’est pas une exigence de la santé publique», rappelle-t-il.

RESTEZOUVERTS.com est facilement accessible au moyen d’une page Web. Sur une base volontaire, les propriétaires peuvent s’y inscrire en entrant les coordonnées de l’établissement. «Ça prend seulement quelques minutes pour s’inscrire, c’est très simple», assure M. Beaulieu. 

Quant aux clients, ils devront répondre à des questions établies par la Santé publique et entrer leurs coordonnées. Lors de cas potentiel de COVID-19 au sein de l’établissement fréquenté, les clients reçoivent un message de la part de l’établissement.

La Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec, la Nouvelle association des bars du Québec, l’Union des tenanciers de bars du Québec et l’Association Restauration Québec invitent d’ailleurs les propriétaires d’établissement à utiliser le registre, respectant ainsi les recommandations de la Santé publique.

Pour Renaud Poulin, président-directeur général de la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec, ce registre est un pas dans la bonne direction.


« En tant que commerçant, on doit s’impliquer pour assurer la santé des gens. Le registre, c’est une mesure facile. Ça démontre qu’on est intéressé à collaborer avec la santé publique »
Renaud Poulin, président-directeur général de la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec

Il évoque aussi la crainte des tenanciers de bars d’un possible reconfinement. «La meilleure façon qu’on puisse rester ouvert, c’est en collaborant avec la santé publique. Le registre, il va dans ce sens-là.»

La confidentialité mise de l’avant

M. Beaulieu assure que tous les aspects de protection et de sécurité de l’information ont été soigneusement planifiés et encadrés selon la Loi sur la protection des renseignements personnels du Canada. Les propriétaires d’établissement n’ont pas accès aux données. Dans le cas où un cas de COVID-19 serait déclaré, l’établissement doit communiquer avec Lanla pour avoir accès aux données.

Le vice-président de Lanla ajoute que les données sont détruites de leurs serveurs après une période de 30 jours, afin de préserver la confidentialité des informations. 

L’enjeu de la confidentialité était d’ailleurs très important pour M. Poulin. «C’était l’irritant des clients. Maintenant, avec le registre, toutes les craintes sont dissipées.»