Sur la surface qui servait de patinoire pas plus tard que le mois dernier, la Croix-Rouge a déployé une dizaine de tentes de ce qu’elle appelle ses «hôpitaux de campagne». Une première sur le territoire québécois.
Sur la surface qui servait de patinoire pas plus tard que le mois dernier, la Croix-Rouge a déployé une dizaine de tentes de ce qu’elle appelle ses «hôpitaux de campagne». Une première sur le territoire québécois.

Un hôpital aménagé dans un aréna de Montréal [PHOTOS]

Ugo Giguère
La Presse Canadienne
Le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal se prépare à accueillir des patients atteints de la COVID-19 dans un «hôpital mobile» aménagé dans l’aréna Jacques-Lemaire de l’arrondissement LaSalle.

Sur la surface qui servait de patinoire pas plus tard que le mois dernier, la Croix-Rouge a déployé une dizaine de tentes de ce qu’elle appelle ses «hôpitaux de campagne». Une première sur le territoire québécois.

«Normalement, on les déploie à l’étranger dans des zones de guerre, de catastrophes, d’épidémies», explique le vice-président Pascal Mathieu.

Cette collaboration est née du besoin du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal d’agrandir la capacité d’accueil de l’Hôpital de LaSalle, situé tout juste à côté de l’aréna. Actuellement, il ne reste que sept ou huit lits disponibles à l’hôpital.

Les dix tentes comptent chacune quatre lits, ce qui va permettre de soigner 40 personnes atteintes de la COVID-19. Ces patients devraient principalement provenir de Centre d’hébergement et de soins de longue durée des environs.

«On veut leur donner la meilleure chance de rétablissement. Les médecins et les infirmières dans les CHSLD savent exactement à quel moment on peut recevoir le patient», a précisé la présidente et directrice générale du CIUSSS Lynne McVey.


« Normalement, on les déploie à l’étranger dans des zones de guerre, de catastrophes, d’épidémies »
Le vice-président de la Croix-Rouge, Pascal Mathieu

Selon Mme McVey, la situation tend à se stabiliser lentement dans les CHSLD de son territoire depuis l’arrivée de renforts auprès du personnel.

Elle explique que la construction d’un hôpital temporaire à LaSalle faisait partie du plan de pandémie. Des discussions ont débuté le 12 avril avec l’arrondissement et la Croix-Rouge pour déployer l’installation.

Les dix tentes comptent chacune quatre lits, ce qui va permettre de soigner 40 personnes atteintes de la COVID-19.

Une dizaine d’équipes dédiées formées de médecins, d’infirmières et de préposées aux bénéficiaires vont être mobilisées pour prendre soin des patients de cet hôpital de fortune.

Le personnel provient d’abord des effectifs du CIUSSS, mais aussi des banques de citoyens volontaires des programmes «Je contribue» et «La force du «nous»». Ces apprentis préposés sont formés par les experts de santé mondiale de la Croix-Rouge.

Si les tentes proviennent de la Croix-Rouge, les lits d’hôpitaux ont été fournis par le CIUSSS qui dit avoir sous la main tout l’équipement et la médication nécessaires.

Aménagement

Dimanche après-midi, les médias ont été invités à visiter les lieux avant que les premiers patients n’y soient accueillis en début de semaine.

Les vestiaires vont conserver leur vocation pour permettre au personnel de se changer avant et après chaque quart de travail, ce qui leur donne un accès direct à la patinoire.

Dans le cas où la santé des patients se dégradait rapidement et que ceux-ci doivent être intubés et obtenir l’aide d’un respirateur, ils seront à nouveau transférés vers une unité de soins intensifs dédiée à la COVID-19.

Devant le banc des joueurs locaux, on a aménagé l’espace cuisine, où les repas seront préparés avant d’être distribués aux patients. Puis, au centre de la patinoire, sous le tableau indicateur, on retrouve le poste de garde des infirmières.

Si les tentes proviennent de la Croix-Rouge, les lits d’hôpitaux ont été fournis par le CIUSSS qui dit avoir sous la main tout l’équipement et la médication nécessaires. Cependant, les patients devront être lavés dans leur lit et n’auront pas accès à des toilettes.

«Les personnes transférées ici sont des personnes malades, qui ont besoin de soins et qui sont alitées pour leur donner la meilleure chance de se rétablir», a répété Mme McVey.

Selon le plus récent bilan de la direction régionale de la santé publique de Montréal, on compte 11 621 cas confirmés, dont 938 décès.

Dans le cas où la santé des patients se dégradait rapidement et que ceux-ci doivent être intubés et obtenir l’aide d’un respirateur, ils seront à nouveau transférés vers une unité de soins intensifs dédiée à la COVID-19.

La mairesse de l’arrondissement LaSalle, Manon Barbe, a tenu à saluer la collaboration entre ses employés, le CIUSSS et la Croix-Rouge qui ont réussi à rendre l’hôpital mobile opérationnel en huit jours. L’arrondissement s’est notamment chargé de l’approvisionnement en eau et en électricité des lieux.

Selon le plus récent bilan de la direction régionale de la santé publique de Montréal, on compte 11 621 cas confirmés, dont 938 décès.

Plus précisément sur le territoire du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, on recense 1167 cas confirmés.

Au centre de la patinoire, sous le tableau indicateur, on retrouve le poste de garde des infirmières.