La violoniste virtuose Alexandra Conunova s'installe sur son balcon pour offrir à ses voisins un interlude lyrique dans leur existence cadencée par la pandémie.
La violoniste virtuose Alexandra Conunova s'installe sur son balcon pour offrir à ses voisins un interlude lyrique dans leur existence cadencée par la pandémie.

Sur son balcon suisse, la violoniste Alexandra Conunova «sauve les âmes»

Agence France-Presse
GENÈVE — «La musique peut sauver les âmes», dit-elle : face aux sommets enneigés des Alpes, la violoniste virtuose Alexandra Conunova s'installe sur son balcon pour offrir à ses voisins un interlude lyrique dans leur existence cadencée par la pandémie.

Au soleil couchant, ils sont nombreux ce vendredi, à leur fenêtre, dans leur jardin, dans la rue, à jeter leur regard vers le dernier étage d'un petit immeuble de Lausanne d'où montent legati et stacatti.

Formée notamment par Renaud Capuçon, Alexandra Conunova convoque Glück, Vivaldi et Bach, accompagnée par la partition enregistrée d'un piano.

«Je pense que je ne me suis jamais sentie aussi utile en tant qu'artiste que pendant ce confinement parce que je sais que je fais du bien aux gens», raconte à l'AFP cette femme de 31 ans née en Moldavie.

Ces concerts sous les étoiles sont pour elle «une prière commune» avec ses voisins.


« On ne sait pas comment la vie va être après, mais la musique, je pense qu'on se rend bien compte que c'est une voie magique pour soigner les âmes. »
Alexandra Conunova, violoniste

La maladie COVID-19 a déjà tué plus de 1300 personnes en Suisse où quelque 29 000 ont été testées positives. Ce pays alpin n'a pas confiné sa population aussi strictement que la France, mais écoles et petits commerces ont été fermés et toutes les manifestations culturelles suspendues.

Alexandra Conunova devait d'ailleurs se produire vendredi soir à Heidelberg, en Allemagne, mais le concert a été annulé.

«Dans quelques mois, lorsque la vie reprendra son cours, je suis sûre qu'encore plus de gens vont vouloir aller dans les salles de concert parce qu'ils auront compris à quel point la musique peut être..., oui, que la musique peut en quelque sorte sauver les âmes», prédit la jeune femme.

Premier Prix en 2012 du célèbre Concours International de violon Joseph Joachim à Hanovre, en Allemagne, elle a également été lauréate en 2015 du concours Tchaïkovski de Moscou.