Le Soleil
Même au bout d’un an, la COVID-19 et l’isolement social qui en découle n’ont pas (encore) provoqué de crise de la santé mentale au Québec, selon une étude qui a été présentée lundi matin au congrès annuel de l’ACFAS.
Même au bout d’un an, la COVID-19 et l’isolement social qui en découle n’ont pas (encore) provoqué de crise de la santé mentale au Québec, selon une étude qui a été présentée lundi matin au congrès annuel de l’ACFAS.

Santé mentale: des «petites craques» commencent à apparaître

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
Même au bout d’un an, la COVID-19 et l’isolement social qui en découle n’ont pas (encore) provoqué de crise de la santé mentale au Québec, selon une étude qui a été présentée lundi matin au congrès annuel de l’ACFAS. Mais ce n’est peut-être qu’une question de temps, car ces mêmes travaux montrent aussi clairement des signes de détresse dans certaines parties de la population.