Le chef Nicolas Bérubé, le maître d'hôtel Freddy Correa et le copropriétaire Henry Coindé
Le chef Nicolas Bérubé, le maître d'hôtel Freddy Correa et le copropriétaire Henry Coindé

Restaurant le Graffiti: un repas pour dire «merci»

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Le restaurant Graffiti ouvrira le 15 juin, le propriétaire est ravi, comme tous les autres restaurateurs impatients de reprendre ses activités. Les premiers repas seront servis aux travailleurs de la santé, gratuitement.

L’équipe a concocté un menu spécial du midi, tous les travailleurs de première ligne pourront venir le savourer, sans débourser aucun sou. Puis le restaurant de l'avenue Cartier accueillera le reste de sa clientèle pour le souper. 

«Ça fait trois mois qu’on est fermé, je ne suis pas à une demi-journée près! Quoi de plus naturel et encourageant que de faire ce petit geste pour ces gens qui ont travaillé si fort», indique Henry Coindé.

Les invités travailleurs casseront donc la glace, après plusieurs semaines sans service aux tables. 

En entrée : Fondue au parmesan, roquette, caramel balsamique

En plat principal : Linguini aux champignons nobles, jambon de parme, tomates 

Crème vin blanc et parmesan OU Tartare de saumon, chutney d’ananas et mangue avec frites et salade 

Infirmiers, médecins, préposés et personnel soignant peuvent appeler pour réserver leur place. Il y aura un service à 11h30, puis un deuxième à 13h. Une preuve d’emploi sera demandée.  

«Il est important d’envoyer des encouragements, ils se sont démenés corps et âme, c’est la moindre des choses. On respecte leur travail», ajoute le propriétaire.

C’était l’idée d’un fidèle employé, Freddy Correa, qui a été acceptée avec enthousiasme par le reste de l’équipe. Le Graffiti a bien évidemment instauré de nouveaux protocoles pour assure la sécurité des clients, toutes les mesures sanitaires ont été mises en place.

«C’est à notre tour de prendre soin d’eux!»