La directrice générale du Festival d'été de Québec, Anne Hudon
La directrice générale du Festival d'été de Québec, Anne Hudon

Reprise des festivals : «Une belle nouvelle» et «un défi» pour le FEQ

Geneviève Bouchard
Geneviève Bouchard
Le Soleil
L’annonce gouvernementale autorisant la reprise des événements culturels a été qualifiée de «belle nouvelle», mercredi, par l’équipe du Festival d’été de Québec (FEQ) et de 3E. Mais il était toutefois trop tôt pour se prononcer sur les conséquences qu’aura cette nouvelle donne sur ses propres projets d’ici la fin 2020.

«Nous accueillons favorablement cet assouplissement des règles sanitaires qui nous donne une meilleure prévisibilité pour les mois à venir», a fait savoir la directrice générale du FEQ et de 3E, Anne Hudon.

«C’est une belle nouvelle pour les événements qui souhaitent proposer des façons créatives de faire vivre une expérience aux gens, dans le respect des règles qui demeurent (250 personnes maximum, règle des deux mètres), a-t-elle ajouté. Toutefois, la capacité demeure un défi pour plusieurs promoteurs. Lorsque le moment sera opportun, l’augmentation du nombre de personnes permises permettra certainement de donner un meilleur élan à divers projets.»

En temps normal, la filiale du FEQ 3E en aurait été à attacher les ficelles de l’événement Saint-Roch XP, alliant cuisine, musique et arts et généralement présenté en septembre. L’an dernier, l’entreprise avait aussi tenté le coup des spectacles extérieurs en hiver avec la première présentation du festival Toboggan.

Reste à voir si la permission donnée par Québec, les contraintes qui y sont assorties et les délais somme toute serrés permettront à 3E de relancer la machine à court terme.

Rappelons que le gouvernement provincial a levé mercredi l’interdiction liée à l’organisation de festivals et d’événements culturels. Celle-ci avait été imposée en avril et devait se poursuivre jusqu’à la fin du mois d’août.

Les promoteurs devront toutefois s’assurer que le nombre de visiteurs sur leurs sites soit restreint à 250 personnes et que la distanciation physique soit respectée entre les gens qui ne vivent pas sous le même toit. 

LIRE AUSSI : Les festivals et événements de nouveau permis au Québec