Le président des Remparts, Jacques Tanguay
Le président des Remparts, Jacques Tanguay

Remparts: Tanguay en parfait accord avec la LHJMQ

Si le temps n’est pas aux décisions liées au hockey, présentement, les Remparts de Québec se rangeaient néanmoins dans le clan de ceux qui estiment qu’il serait difficile de compenser des équipes pour avoir sacrifié plusieurs choix au repêchage et des joueurs d’avenir pour s’armer en prévision des séries éliminatoires de la LHJMQ qui devaient commencer, en fin de semaine.

Au lendemain de la décision de la Ligue canadienne de hockey d’annuler les séries et le tournoi de la Coupe Memorial, le président des Remparts Jacques Tanguay a commenté la situation lors d’une conférence téléphonique, jeudi après-midi.

«Le hockey est un divertissement extraordinaire, c’est un loisir pour bien des gens, mais c’est très secondaire dans la situation que l’on vit, actuellement», disait-il à plusieurs membres de la presse sportive de Québec.

Bien sûr, l’arrêt des activités de la LHJMQ allait de soi. Mais celui-ci aura aussi un impact important sur plusieurs formations, notamment sur le plan financier.

«On ne pourra pas le déterminer avant un an, selon moi, mais il y en aura un, comme pour toutes les entreprises au Canada. Je peux vous dire que toutes les décisions prises jusqu’à présent [dans la LHJMQ] ont été plus faciles à prendre que dans le cas des entreprises québécoises et canadiennes qui sont obligées d’envoyer leurs employés à la maison de façon temporaire», disait l’homme d’affaires.

Tanguay ne voulait pas s’avancer sur le nombre d’équipes que comptera la LHJMQ à l’avenir. Mais il ne s’en inquiète pas pour autant.

«Je ne veux pas spéculer, l’économie [en général] sera très affectée, mais il restera toujours des gens d’affaires très passionnés par le milieu du sport et il y aura tout le temps de la relève. Nous avons 18 propriétaires qui sont très unis, je n’ai aucune idée de ce qui est présagé, mais on ne peut pas jouer tout seul dans le sport, alors on va prendre tous les moyens pour assurer la survie de la Ligue, pour qu’elle soit compétitive et qu’on offre le meilleur produit possible. Mais pour l’instant, les propriétaires sont afférés à un travail pour lequel ils n’ont jamais été confrontés et il y a des situations plus dramatiques que celles qu’on vit dans le hockey.»

Les compensations

À ce titre, il ne s’en fait pas trop pour les clubs ayant payé le gros prix pour se bâtir une équipe gagnante, notamment à Sherbrooke, Chicoutimi, Moncton, Rimouski et ailleurs.

«On vit dans une société où il survient des situations incontrôlables. Nous avons tous arrêté nos opérations en même temps, je ne crois pas qu’il y aura des mesures compensatoires. On ne peut pas présumer qui se serait rendu jusqu’au bout, il y a des surprises chaque année dans les séries. Je ne vois pas comment quelqu’un pourrait prétendre qu’il aurait gagné plus qu’un autre», notait celui dont la troupe avait poursuivi son processus de reconstruction et qui s’en remet à la Ligue pour déterminer des dates des prochaines activités, comme la loterie, la séance de sélection en ligne, le repêchage international et… le début de la prochaine saison.

Afin de divertir ses partisans, la LHJMQ a lancé, jeudi, sa chaîne YouTube, où elle diffusera des séquences des dernières saisons, des reportages et entrevues.

-----------

+

Patrick Roy avait un message à livrer aux partisans des Remparts. Voyez ci-dessus la vidéo publiée sur la page Facebook des Diables rouges.