Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Lévis vue de Québec
Lévis vue de Québec

Quinze nouveaux cas du variant britannique dans la région de Québec

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Quinze nouveaux cas de variant ont été confirmés dans la région de Québec, montrent les plus récentes données de l’Institut national de santé publique.

Québec compte maintenant 27 cas de la souche britannique. Il s’agit d’une augmentation de plus du double depuis la veille, alors qu’on en comptait toujours douze en date de lundi.

L’INSPQ révélait la présence des deux premiers cas de variants dans cette région le 8 mars dernier.

Encore 272 cas présumés demeurent sous haute surveillance dans la Capitale-Nationale et font l’objet d’une analyse afin de déterminer la provenance de ces cas suspectés. L’étape du séquençage nécessite entre 7 et 14 jours.

Depuis le 15 février, tous les échantillons positifs sont criblés afin de détecter la présence de variant. La Santé publique régionale estime qu’à l’heure actuelle, le tiers des cas de COVID-19 sont des variants.

Jusqu’ici, Chaudière-Appalaches ne compte aucun cas confirmé de variant, mais la région en dénombre 103 présumés. Les statistiques montrent que les variants représentent 20% des cas quotidiens rapportés.

Le Québec compte 704 cas avérés de variant, en forte majorité de la souche du Royaume-Uni, ainsi que plus de 3400 cas présomptifs. La région de Montréal reste la plus fortement touchée.

Chaudière-Appalaches connaît sa plus forte hausse de cas depuis la mi-février

Avec 33 nouveaux cas de COVID-19, Chaudière-Appalaches montrait mardi sa plus forte hausse depuis la mi-février. Le bilan de 45 infections dans la Capitale-Nationale était aussi en augmentation.  

Lundi, seulement six cas avaient été rapportés dans la région de Chaudière-Appalaches. La semaine débutait ainsi sous la moyenne des cas quotidiens recensés la semaine dernière, qui s’était établie à 16.  

Le regain de 33 infections enregistré mardi constituait le plus grand nombre de cas confirmés au cours des 24 dernières heures en plus d’un mois, soit depuis la mi-février.  

Cette hausse n’était par ailleurs pas assortie de nouveaux décès, cette statistique reste stable depuis le 28 février dernier.  

Ce plus récent bilan porte à 11 986 le nombre de personnes infectées sur le territoire, dont 288 ont perdu la vie depuis le début de la pandémie. 

Dans la Capitale-Nationale, les plus récentes données faisaient là aussi état d’une hausse par rapport à la veille. On comptait 45 nouveaux cas, alors que lundi, 35 avaient été rapportés.  

Entre le 14 et le 20 mars, 40 infections s’ajoutaient en moyenne au cumul chaque jour. 

Deux décès sont survenus au cours des dernières heures, portant à 1009 le nombre de victimes dans la région depuis un an. Jusqu’à 23 255 personnes ont contracté la COVID-19 pendant cette même période. 

En ce qui a trait à la vaccination, seulement dans les 24 dernières heures, tout près de 3600 doses ont été administrées dans la grande région de Québec.

 +

EN BREF

Capitale-Nationale

  • 45 nouveaux cas confirmés, pour un total de 23 255 depuis le début de la pandémie
  • 1009 décès (+2)
  • 44 personnes hospitalisées (+3), dont sept aux soins intensifs
  • 21 843 personnes rétablies
  • 403 cas actifs
  • 39 éclosions actives
  • 76 877 doses du vaccin administrées (+1983)

Chaudière-Appalaches

  • 33 nouveaux cas confirmés, pour un total de 11 986 depuis le début de la pandémie
  • 288 décès (+0)
  • Six personnes hospitalisées (-1), dont deux aux soins intensifs
  • 11 541 personnes rétablies
  • 160 cas actifs
  • 18 éclosions actives
  • 40 396 doses du vaccin administrées (+1614)