Molson paie la tournée aux Québécois qui trinquent en ligne

LE MAG / Votre prochain «5 à 7» virtuel de groupe sur Zoom, Messenger ou Facetime vient de prendre de la valeur. En effet, chaque Québécois qui lèvera son verre de bière en vidéoconférence et en partagera une image sur des réseaux sociaux pourra recevoir une carte-cadeau de 25 $ valide dans son bar ou resto préféré. Et c’est Molson qui paiera la tournée avec cette initiative lancée aujourd’hui partout dans la province en soutien aux commerces frappés par la crise de la COVID-19.

La marche à suivre est simple : pendant une visioconférence à deux ou à plusieurs, on fait une capture d’écran dans laquelle on voit chaque personne montrer sa bière, peu importe la marque. Chaque participant publie ensuite cette photo sur Instagram ou Twitter, en prenant soin d’ajouter les mots-clics #5A7VIRTUEL et @MolsonCanadian (sur Instagram) ou #5A7VIRTUEL et @Molson_canadian (sur Twitter), sans oublier d’identifier l’établissement que vous voulez appuyer. Chaque individu qui aura soumis le cliché recevra par la poste une carte-cadeau de 25 $ échangeable dans ce commerce, du moins quand les règles sanitaires les concernant seront assouplies.

Cette initiative du brasseur montréalais — baptisée «Lève ton verre pour les bars du Québec!» — entre en vigueur aujourd’hui. Tous les restaurants, bars, hôtels et autres entreprises du genre parmi les quelque 2400 clients commerciaux de Molson seront bientôt avisés de cette campagne qui a le potentiel d’apporter des sous fort utiles à leur relance et même à leur survie.

«C’est un très solide programme pour aider les commerçants et pour rapatrier les clients», explique Émile Lebel, jeune propriétaire du pub Ozone de la Grande Allée, de l’Émiliano Pub festif à Cap-Rouge et des bars Le Loft et Le Prestige, à Québec. «Ça solidifie notre partenariat avec Molson, ça crée directement des liquidités, ça fait parler de nous, ça nous assure des revenus au retour de la crise et ça aide le client qui a peut-être perdu son emploi à avoir des sous pour sortir. C’est un programme qui avait déjà été en marche ailleurs dans l’Ouest du Canada, mais que Pierre-Olivier Bouchard a repris et peaufiné avec l’idée géniale de tagger les endroits participants.»


« On espère que ça ira au-delà de notre objectif, que ce sera un beau succès et qu’on se ramassera avec un beau problème »
Pierre-Olivier Bouchard, chef Solutions Clients CSP chez Molson Coors

Pierre-Olivier Bouchard, c’est le chef Solutions Clients CSP chez Molson Coors, un homme de Sainte-Foy expatrié dans la métropole depuis près d’une décennie. «On voulait trouver une solution créative pour venir en aide à nos clients. On évalue à 30 % le nombre de commerces qui vont fermer dans l’industrie à la suite de la crise de la COVID-19. Le contexte est tellement difficile pour eux qu’on cherchait une manière concrète qui pourrait favoriser le retour des consommateurs […] pour qu’ils perdent cette espèce de crainte qu’il y aura à la réouverture.»

1000 participants?

D’ici là, Molson entend proposer à ses partenaires d’affaires une trousse d’outils de marketing pour encourager les gens à participer davantage, pour faire leur propre promotion sur les réseaux sociaux, pour créer des liens avec les clients qui les ont choisis et pour diriger du trafic — Internet et réel — vers leur entreprise. Mais l’idée pourra sans doute aussi profiter à la compagnie fondée en 1786 par John Molson, qui risque de recruter quelques nouveaux partenaires parmi les établissements qui ne figurent pas déjà sur la liste de sa clientèle.

De prime abord, on estime qu’environ 1000 personnes pourraient lever leur verre afin de se prévaloir de ce programme qui prendra fin cet été, vraisemblablement au moment de la réouverture des bars et restos.

Qu’arrivera-t-il si 1 million de personnes — un exemple tiré par les cheveux — soumettent leur image? Le propriétaire du Canadien de Montréal devra-t-il verser 25 millions $ aux Québécois? «On espère que ça ira au-delà de notre objectif, que ce sera un beau succès et qu’on se ramassera avec un beau problème. Mais le but de Molson est de soutenir nos clients et de trouver des solutions utiles pour ramener les consommateurs dans le marché. On va s’adapter en cours de route», philosophe M. Bouchard.

Info et règlements : www.5a7virtuel.ca

Une image du site Web de Molson qui montre à quoi devrait ressembler les images de vidéoconférence soumises.


*Votre entreprise s'adapte à la crise de la COVID-19? Vous ouvrez un commerce, lancez un produit ou organisez un nouvel événement? Vous avez des idées ou des suggestions pour Le Mag? On veut le savoir! Écrivez-nous maintenant à lemag@lesoleil.com.