Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La première partie de la demande d’examen du vaccin adjuvanté contre la COVID-19 produit sur plantes a été acceptée par Santé Canada.  
La première partie de la demande d’examen du vaccin adjuvanté contre la COVID-19 produit sur plantes a été acceptée par Santé Canada.  

Medicago: le candidat-vaccin québécois mis à l’examen par Santé Canada

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Medicago se rapproche de la ligne d’arrivée pour être approuvé par Santé Canada. L’organisme fédéral de santé publique amorce l’examen continu du premier candidat-vaccin produit au pays, à Québec. 

La première partie de la demande d’examen du vaccin adjuvanté contre la COVID-19 produit sur plantes a été acceptée par Santé Canada.  

Ce processus permettra à Medicago, une entreprise biopharmaceutique dont le siège social est situé à Québec, de fournir au fur et à mesure des renseignements sur le développement de son vaccin, pour accélérer son évaluation.  

Le premier vaccin canadien à atteindre la phase de l’examen pourrait ainsi être rendu disponible plus rapidement à la population, un «jalon important», pour l’organisation. Santé Canada n’autorise toutefois pas un candidat vaccin avant d’avoir obtenu toutes les données nécessaires liées aux risques et avantages en se basant sur la qualité, l’efficacité et l’innocuité du produit. 

Début de la phase III 

Medicago lance aussi la phase III d’essai clinique. «La dernière étape de la demande d'examen continu effectuée en vertu de l'arrêté d'urgence sera déposée dès lors que le critère d'évaluation de la phase III de l'essai, qui porte sur l'efficacité et l'innocuité du vaccin contre la COVID-19, aura été rempli», indique la société dans un communiqué. 

La phase III de l'essai est une étude expérimentale réalisée sur 30 000 personnes en bonne santé, où sont mesurées l'efficacité et l'innocuité du vaccin comparativement au placebo. 

Sous réserve de l’approbation des organismes de réglementation, à commencer par le Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni et le Brésil, l’opération sera menée à terme dans 10 pays, dans un souci d’inscrire des hommes et des femmes de diverses origines ethniques. 

En octobre dernier, le gouvernement fédéral octroyait à Medicago 173 millions $ pour le développement de son vaccin et la construction de son usine de production. Ottawa réservait dès lors 76 millions de doses du vaccin contre la COVID-19. 

L’entreprise biopharmaceutique Medicago est basée dans le secteur D’Estimauville, à Québec et emploie 500 personnes. Fondée en 1999, elle se définit comme une «société pionnière de la production de produits thérapeutiques sur plantes». 


+
LE VACCIN EN BREF

Le candidat-vaccin à base de particules pseudo-virales de Coronavirus (PPVCo) est composé de la protéine S recombinante exprimée sous forme de particules pseudo-virales (PPV). Il est combiné avec l'adjuvant à usage pandémique de GSK. Ce vaccin est administré à raison de deux doses de 3,75 microgrammes de PPVCo, injectées à 21 jours d'intervalle.