Vue aérienne du campus de l'Université Laval, à Québec, une région toujours sous le coup de mesures d'urgence
Vue aérienne du campus de l'Université Laval, à Québec, une région toujours sous le coup de mesures d'urgence

L’INSPQ pas chaud à la levée des mesures d’urgence dans les régions sous haute surveillance

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
La levée des mesures d’urgence dans les régions placées sous haute surveillance n’est pas souhaitable, suggèrent les plus récents scénarios envisagés par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Déjà, la réouverture des écoles primaires dans la Capitale-Nationale et une portion de Chaudière-Appalaches pourrait engendrer une recrudescence des cas, surtout chez les plus jeunes.