La Ville de Lévis tentera de disperser les citoyens qui ont tendance à converger vers le Quai Paquet l'été.
La Ville de Lévis tentera de disperser les citoyens qui ont tendance à converger vers le Quai Paquet l'été.

Lévis veut animer l’été… tout en dispersant les foules

La Ville de Lévis tentera d’animer l’été, malgré la COVID-19. Elle tentera surtout de disperser les estivants qui ont tendance à converger vers le Quai Paquet et le parc des Chutes-de-la-Chaudière dès que Galarneau se pointe.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, avait convoqué virtuellement la presse jeudi afin d’annoncer le plan municipal «pour que les gens reprennent leurs activités, mais en respectant les consignes». L’objectif avoué est de «diluer» les foules.

«La période estivale s’en vient à grands pas. […] Si on laisse aller, le Quai Paquet va être foule, le parc des chutes de la chaudière va être foule», observe le maire Lehouillier.

Sous le thème «Je parcours Lévis», la municipalité a imaginé des trajets pour mettre en valeur des attraits méconnus. Des circuits tant pour les piétons et cyclistes que les automobilistes et usagers des transports en commun. «On va proposer une série d’activités divertissantes et instructives.»

Outre le respect de la distanciation physique dans les lieux publics, la municipalité vise également le retour des clients vers les principaux axes commerciaux, là où les entrepreneurs locaux souffrent.

Pas de police

Il n’est toutefois pas question d’envoyer les policiers ou des agents de sécurité sur le Quai Paquet pour repousser les promeneurs vers Saint-Nicolas ou le parc de la Pointe-de-la-Martinière.

N’empêche, M. Lehouillier assure que les autorités seront aux aguets. «On va surveiller la situation de près.»

Cinés-parcs

Par ailleurs, comme à Québec, Lévis a jonglé avec l’idée d’organiser des cinés-parcs cet été afin d’offrir une activité familiale aux résidents… Elle a toutefois reculé. «On s’est aperçu que ça devient compliqué.»

D’abord, l’administration ne voudrait pas tuer ses deux cinémas privés. «On ne veut pas être en concurrence avec nos salles.»

Aussi, les responsables des loisirs de Lévis préfèrent attendre que le gouvernement allège le confinement.

Camps de jour

La Ville de Lévis a, en outre, annoncé que les parents pourront inscrire leurs enfants sur une liste d’attente pour les camps de jour de l’été. «Même si on n’a pas encore eu les directives du gouvernement, il faut se préparer.»

Si l’État permet l’ouverture des camps, les parents seront recontactés. Et une aide financière sera offerte aux ménages dans le besoin.

Finalement, soulignons que le réseau de transport de Lévis offrira une tarification réduite dès le 1er juin, pour tout l’été. Le bus sera gratuit pour les enfants. Ce sera 2$ pour les adultes.