<em>Le Soleil</em> a mis la main sur des données inédites qui suggèrent fortement que les écoles (celles du Québec, du moins) ne sont pas un «moteur» important de l’épidémie.
<em>Le Soleil</em> a mis la main sur des données inédites qui suggèrent fortement que les écoles (celles du Québec, du moins) ne sont pas un «moteur» important de l’épidémie.

Les écoles: moteur important de la pandémie?

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Rouvrir les écoles au beau milieu de la seconde vague de COVID-19 est-il un «risque calculé», comme le gouvernement Legault aime décrire sa décision, ou un pari dangereux, comme plusieurs observateurs l’ont dénoncé? La science n’a pas encore eu le temps d’établir clairement quel rôle jouent les enfants et les écoles dans l’actuelle pandémie, mais Le Soleil a mis la main sur des données inédites qui suggèrent fortement que les écoles (celles du Québec, du moins) ne sont pas un «moteur» important de l’épidémie.