Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La vaccination va bon train dans les régions de l’Est-du-Québec. 
La vaccination va bon train dans les régions de l’Est-du-Québec. 

Les cas de variants assaillent le Bas-Saint-Laurent

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
Le portrait de la situation de la COVID-19 est diamétralement opposé tout dépendant du côté du fleuve Saint-Laurent où l’on se trouve. Si la Côte-Nord n’a connu aucun nouveau cas au cours de la dernière semaine, les cas de variants de COVID-19 se multiplient à une vitesse folle au Bas-Saint-Laurent, surtout dans sa portion ouest. 

Ce territoire compte en effet 12 éclosions. Plus de 1 000 personnes et 27 classes sont en isolement. Au total, 15 écoles sont touchées par des cas de variants. Neuf personnes sont hospitalisées, dont un enfant de 2 ans. «Ça frappe», lance le directeur régional de la santé publique, Sylvain Leduc. 

Âgés de 2 à 75 ans, les gens sont hospitalisés dans les régions voisines de Chaudière-Appalaches et de Québec, le temps nécessaire à ce que la direction régionale de la santé publique procède à la réouverture de son unité COVID. 

Le Dr Leduc se dit très préoccupé par la situation épidémiologique actuelle, principalement parce que les variants sont beaucoup plus contagieux. «Il est sévère. Les gens sont malades, particulièrement les adultes qui en sont touchés.» Bien qu’elle soit en attente de résultats de criblage, la direction régionale de la santé publique croit qu’il s’agit du variant britannique. 

Une unité de pédiatrie du Centre hospitalier du Grand-Portage de Rivière-du-Loup et six écoles sont aux prises avec des éclosions. Deux écoles sont en isolement complet en raison de cas de variants et sept autres sont fermées pour des enjeux de main-d’oeuvre. Un total de 755 élèves et employés sont en isolement et 250 autres personnes dans la population générale sont aussi confinées. La situation évolue rapidement. «Les chiffres varient chaque heure», indique le Dr Leduc. 

Aucun nouveau cas sur la Côte-Nord 

Sur la Côte-Nord, la santé publique régionale n’a répertorié aucun cas de COVID-19 sur son territoire au cours de la dernière semaine. Les cas rapportés dans une école primaire et au cégep de Baie-Comeau la semaine dernière n’ont donc pas donné lieu à des éclosions. 

Un dossier a cependant fait jaser, alors que la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) avait annoncé jeudi dernier que deux joueurs du Drakkar de Baie-Comeau avaient obtenu des résultats de tests de dépistage positifs, faisant en sorte que l’équipe n’a pu se rendre dans l’événement d’environnement protégé de Sherbrooke, où le Drakkar devait livrer quatre rencontres. La LHJMQ fait passer aux joueurs et au personnel qui les entoure des tests de dépistage avant de se rendre dans une bulle. 

Toutefois, deux jours plus tard, la santé publique a infirmé ces résultats positifs, assurant que tous les tests qu’elle a fait passer chez le Drakkar se sont avérés négatifs. L’ensemble des joueurs, le personnel hockey et les familles de pension ont donc pu reprendre leurs activités et l’équipe a pu prendre la route de Sherbrooke pour des matchs mercredi et jeudi. 

On compte donc 359 cas déclarés d’infection au coronavirus sur la Côte-Nord depuis mars 2020. La santé publique rapporte quatre cas actifs sur le territoire et aucune hospitalisation. Quant au taux de vaccination de la population, il frise les 25 %. 

La Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine en veille

Dans la péninsule gaspésienne et aux Îles, à peine cinq nouveaux cas de COVID-19 ont été rapportés dans la dernière semaine. Tous ces cas ont été envoyés en analyse afin de détecter si les variants se propagent. Ce n’est pas le cas, pour l’instant. La santé publique se dit tout de même concernée par la situation qui évolue vite au Bas-Saint-Laurent, sachant que les deux régions de l’Est ont de nombreux liens commerciaux et sociaux. 

Cependant, la région peut se réjouir de voir son nombre de nouveaux cas quotidiens se stabiliser. La semaine dernière, la péninsule recensait une poignée de nouvelles infections chaque jour. Or, depuis dimanche, aucun nouveau cas n’a été diagnostiqué dans la région. 


Avec la collaboration de Johanne Fournier et de Simon Carmichael.