Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
«L’ensemble [des doses] a été concentré au niveau de la couronne de Montréal et de Montréal étant donné sa situation épidémiologique», explique la directrice régionale de la vaccination Patricia McKinnon. 
«L’ensemble [des doses] a été concentré au niveau de la couronne de Montréal et de Montréal étant donné sa situation épidémiologique», explique la directrice régionale de la vaccination Patricia McKinnon. 

Les 80 ans et plus de la région de Québec seront vaccinés dès le 8 mars

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Si vous êtes nés en 1941 ou avant, votre tour est maintenant venu de recevoir votre vaccin contre la COVID-19. La vaccination pour la population de 80 ans et plus de la Capitale-Nationale sera lancée dans la semaine du 8 mars, au même moment que débutera l’administration des deuxièmes doses chez les personnes déjà vaccinées.

Aucune dose ne doit être acheminée dans la région de Québec la semaine prochaine.  

«L’ensemble [des doses] a été concentré au niveau de la couronne de Montréal et de Montréal étant donné sa situation épidémiologique», explique la directrice régionale de la vaccination Patricia McKinnon. 

Il est donc prévu que l’approvisionnement reprenne le 8 mars.  

À LIRE AUSSI: Des rendez-vous ce jeudi, mais pas de vaccin hors de Montréal avant le 8 mars

Avec un arrivage qui devrait avoisiner les 8000 doses par semaine, le CIUSSS de la Capitale-Nationale envisage dès lors de débuter la vaccination populationnelle pour les 80 ans et plus.

Aussi tôt que jeudi matin, 8h, on ouvrira la prise de rendez-vous en ligne et par téléphone pour cette clientèle, mais certaines plages horaires seront d'abord réservées aux aînés de 85 ans et plus, afin de s'assurer qu'ils sont vaccinés plus rapidement. 

L’établissement de santé publique invite «les familles et les petits-enfants à aider les personnes âgées» à procéder en priorité à l’inscription via Internet afin de «diminuer le temps d’attente».

Puisque le vaccin ne peut pas être transporté dans les domiciles, la vaccination va s’effectuer dans les centres désignés, soit au Centre de foires d’ExpoCité à Québec, au Centre multifonctionnel Rolland-Dion à Portneuf et au Centre de curling, dans Charlevoix. Des annonces seront faites prochainement concernant l’ouverture d’autres cliniques.

Puisque le vaccin ne peut pas être transporté dans les domiciles, la vaccination va s’effectuer dans les centres désignés, soit au Centre de foires d’ExpoCité à Québec, au Centre multifonctionnel Rolland-Dion à Portneuf et au Centre de curling, dans Charlevoix.

Quant aux personnes qui ne peuvent pas se déplacer par elles-mêmes, Mme McKinnon assure que des services bénévoles ou de transport en commun seront déployés sur le territoire.

Les proches aidants âgés de plus de 70 ans et accompagnant des aînés à raison d’au minimum trois jours par semaine pourront aussi recevoir le vaccin. Ils devront toutefois s’inscrire eux aussi, chaque plage horaire étant destiné à une personne à vacciner.

Si l’arrivage se fait au rythme prévu, cette phase de la campagne qui vise environ 25 000 résidents de la région pourrait s’étirer tout le mois de mars, avant de faire place à la prochaine, soit celle des 70 ans et plus.

Le CIUSSS estime que 40 000 personnes âgées de 80 ans ou plus vivent dans la région, mais environ 15 000 hébergées en CHSLD ou en résidences privées pour aînés ont déjà reçu leur première dose.

Deuxième dose

Pour s’assurer de respecter le délai de 90 jours prescrit par le gouvernement du Québec, l’administration des deuxièmes doses dans la Capitale-Nationale débutera également dans la semaine du 8 mars.

Jusqu’à maintenant, plus de 36 000 doses ont été administrées dans la région, dont un peu plus de 21 000 pour les travailleurs de la santé et environ 15 000 pour des aînés.

Si la moitié des 8000 doses qu’il est prévu de recevoir de façon hebdomadaire à partir de cette période sera destiné aux aînés de 80 ans et plus, le rappel du vaccin se fera aussi du côté des personnes qui l’ont déjà reçu une première fois, depuis le 14 décembre dernier.

Fin de la vaccination en RPA

Dans la province, la région de la Capitale-Nationale est celle qui compte le plus de résidences privées pour aînés.

Une livraison de 3150 doses additionnelles du fabricant Pfizer reçue le 22 février permettra à la Santé publique régionale de terminer ses visites auprès des usagers des 156 résidences privées pour aînés de son territoire, samedi, soit avant l’objectif national établi à la mi-mars.

Jusqu’à maintenant, plus de 36 000 doses ont été administrées dans la région, dont un peu plus de 21 000 pour les travailleurs de la santé et environ 15 000 pour des aînés.

Les 85 ans et plus en Chaudière-Appalaches

En Chaudière-Appalaches, la prise de rendez-vous pour les personnes âgées de 85 ans et plus pourra aussi se faire à partir de jeudi, le 25 février.

Les centres de vaccination de cette région pourront accueillir jusqu’à 42 000 résidents par semaine. La clientèle visée sera appelée à se rendre à l’une des 10 cliniques ouvertes sur le territoire, soit au Centre des congrès de Lévis, à l’Hôtel L’Oiselière de Montmagny, au Georgesville de Saint-Georges, au Centre des congrès de Thetford ou à l’un ou l’autre des six emplacements de proximité désignés pour la population éloignée.

Les centres de vaccination de Chaudière-Appalaches, dont le Centre des congrès de Lévis, pourront accueillir jusqu’à 42 000 résidents par semaine.

L'inscription peut se faire sur le site Web quebec.ca/vaccinCOVID ou par téléphone, au 1 877 644-4545, du lundi au vendredi, de 8 h à 18 h, et les fins de semaine, de 8 h 30 à 16 h 30

+

Bilan régional

La deuxième vague perd de l’élan dans la grande région de Québec, alors que la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches signalaient ensemble 32 nouveaux cas de COVID-19, mardi.

Selon des données de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), seulement 381 personnes sont toujours porteuses de la COVID-19 dans la grande région de Québec.

Du côté de la Capitale-Nationale, on ne dénombre qu’une vingtaine de nouveaux cas par jour depuis samedi. Le bilan de dimanche ne faisait d’ailleurs état que de 17 infections, une diminution de près de la moitié par rapport à la moyenne de 30 enregistrée sur sept jours dans cette région, entre le 14 et le 20 février.

Avec 24 cas rapportés mardi, le total des personnes ayant contracté la COVID-19 atteint 22 229. Un décès s’est ajouté au bilan qui totalise désormais 972 victimes.

Comme sa voisine, Chaudière-Appalaches aussi connaît des baisses jamais enregistrées depuis plusieurs mois.

Mardi, elle signalait huit nouveaux cas, contre quatre la veille. La moyenne de la semaine dernière affichait 14 nouvelles infections quotidiennes, mais depuis trois jours, on n’en recense moins d’une dizaine.

Le nombre de cas confirmés dans cette région s’établit à 11 660. De ce nombre, 286 ont perdu la vie pour des raisons attribuables au virus, une statistique demeurée inchangée depuis dimanche.

+

EN BREF

Capitale-Nationale

  • 24 nouveaux cas confirmés, pour un total de 22 229 depuis le début de la pandémie
  • 972 (+1) décès
  • 34 personnes hospitalisées, dont sept aux soins intensifs
  • 20 982 personnes guéries
  • 275 cas actifs
  • 29 éclosions actives
  • 36 015 doses de vaccin administrées (+1542)

Chaudière-Appalaches

  • Huit nouveaux cas confirmés pour un total de 11 660 depuis le début de la pandémie
  • 286 (+0) décès
  • Neuf personnes hospitalisées, dont deux aux soins intensifs
  • 11 268 personnes rétablies
  • 44 éclosions actives
  • 106 cas actifs
  • 15 480 doses de vaccins administrées (+1070)