Le point sur la pandémie de COVID-19 dans le monde

Agence France-Presse
PARIS — Faits marquants, nouvelles mesures, nouveaux bilans: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

Allemagne: nouveaux cas au plus haut depuis avril

L’Allemagne a enregistré samedi son nombre quotidien de nouveaux cas de coronavirus le plus élevé depuis avril, avec 2 297 nouvelles infections, selon l’institut de veille épidémiologique Robert Koch.

Au total, quelque 270 070 personnes ont été testées positives en Allemagne depuis le début de l’épidémie, qui a fait 9 384 morts (+6 en 24 heures).

La dégradation de la situation épidémiologique a poussé vendredi les organisateurs des carnavals en Rhénanie du nord-Westphalie à annuler cette année ces festivités.

Plus de 950 000 morts dans le monde

La pandémie provoquée par le nouveau coronavirus a fait au moins 953 025 morts dans le monde depuis l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles samedi à 11h (GMT).

Plus de 30 556 040 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués.

Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 198 597 morts. Viennent ensuite le Brésil (135 793), l’Inde (85 619), le Mexique (72 803) et le Royaume-Uni (41 732).

Israël se reconfine

Israël s’est reconfiné vendredi, au premier jour de la saison des fêtes juives, provoquant le mécontentement d’une grande partie de la population.

Israël a enregistré entre jeudi soir et vendredi midi 5 238 nouveaux cas de contamination, un record.

L’Espagne serre la vis

Epicentre de l’épidémie en Espagne, la région de Madrid impose des restrictions drastiques.

858 000 personnes, soit 13% de la population de la capitale, habitant dans les quartiers sud défavorisés, ne pourront, à partir de lundi, sortir de leur quartier que pour des raisons de première nécessité comme travailler, aller chez le médecin ou amener les enfants à l’école.

La France durcit ses mesures

En région parisienne, où l’épidémie s’aggrave, les autorités sanitaires ont appelé à éviter les rassemblements privés de plus de 10 personnes.

Dans le sud-est, à Nice, finis les apéritifs sur la plage après 20h, les pique-nique à plus de dix dans les parcs.

À Toulouse (sud-ouest), les mesures restreignant les activités festives sont renforcées.

Les tests salivaires vont être autorisés dans le pays, mais uniquement pour les personnes présentant des symptômes.

«Deuxième vague» au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni fait face à une «deuxième vague» de nouveau coronavirus, a prévenu le Premier ministre Boris Johnson, son gouvernement n’écartant pas de recourir à un nouveau confinement général pour toute l’Angleterre comme «dernière ligne de défense».

De nouvelles restrictions sont entrées en vigueur concernant deux millions d’habitants du nord-est de l’Angleterre, interdisant notamment les rencontres entre personnes de différents foyers et introduisant un couvre-feu de 22h à 5h dans les lieux de divertissement.

Nouvelles restrictions en Europe, Argentine

Le gouvernement irlandais a annoncé vendredi un nouveau durcissement des restrictions concernant les pubs et restaurants à Dublin, pour la deuxième fois en une semaine.

L’Argentine a décidé de prolonger jusqu’au 11 octobre les restrictions imposées pour faire face à la pandémie, avec toutefois un assouplissement dans la zone métropolitaine de Buenos Aires où le nombre de cas s’est stabilisé.

Le gouvernement grec renforce les mesures de protection face à la résurgence des cas en particulier dans la région d’Athènes, fermant à nouveau ses cinémas et revenant partiellement au télétravail.

En Islande, les bars et discothèques de Reykjavik gardent porte close pendant quatre jours à compter de vendredi.