L’établissement Chartwell de la rue Francis-Byrne accueille des personnes âgées autonomes et semi-autonomes, offrant des soins additionnels au besoin. Les premiers résidents ont été infectés à la suite de la visite d’un employé d’une agence de placement en soins de santé, confirme la résidence.
L’établissement Chartwell de la rue Francis-Byrne accueille des personnes âgées autonomes et semi-autonomes, offrant des soins additionnels au besoin. Les premiers résidents ont été infectés à la suite de la visite d’un employé d’une agence de placement en soins de santé, confirme la résidence.

Le Manoir et Cours de l’Atrium devient le huitième foyer d'éclosion à Québec

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Le Manoir et Cours de l’Atrium à Charlesbourg devient le huitième foyer d’éclosion du virus dans la Capitale-Nationale avec huit cas, les résidents ont été infectés par un employé d’une agence de soins.

Vendredi, le CIUSSS annonçait qu’il considérait que la résidence pour aînés de Charlesbourg vivait un début d’éclosion de cas de COVID-19. À partir du moment où l’enquête épidémiologique démontre qu’il y a un lien entre les cas dans un même endroit, le directeur régional de la santé publique, Dr François Desbiens, rend publique l’information. 

L’établissement Chartwell de la rue Francis-Byrne accueille des personnes âgées autonomes et semi-autonomes, offrant des soins additionnels au besoin. Les premiers résidents ont été infectés à la suite de la visite d’un employé d’une agence de placement en soins de santé, confirme la résidence.

«Nous avons procédé à une cinquantaine de tests de façon préventive et nous sommes heureux de confirmer que la grande majorité de nos résidents ont reçu un résultat négatif. Seulement deux résidents de plus [que jeudi, pour un total de huit], ont reçu un test de dépistage positif. Toutes ces personnes ne présentent aucun symptôme et se portent bien. Elles se trouvent dans la même section de la résidence et sont en isolement», précise la vice-présidente santé et relations gouvernementales de Chartwell, Lucie Labbé.

La résidence travaille en étroite collaboration avec le CIUSSS de la Capitale-Nationale.

«Nous maintenons en vigueur et renforçons nos protocoles de lutte contre la pandémie, notamment en exigeant en tout temps le port de l’équipement de protection individuelle par nos employés. Nos protocoles incluent également l’isolement des résidents dans leur appartement, les pratiques de désinfection et de distanciation physique, et toutes les autres mesures exigées par la santé publique pour limiter la propagation», ajoute Lucie Labbé.

Bilan pour la Capitale-Nationale

Par ailleurs, 32 nouveaux cas positifs s’ajoutent sur le territoire de la Capitale-Nationale, pour un total de 867 personnes infectées. On note aussi trois nouveaux décès, ce qui donne 51 personnes mortes de la COVID-19 dans la région depuis le début de la crise.

Quelque 23 personnes sont hospitalisées, dont sept aux soins intensifs. Le CIUSSS rappelle que plus de 400 personnes sont considérées guéries de la COVID-19.

«Je souhaite réitérer l’importance, pour tous les citoyens, et plus particulièrement les professionnels de la santé, qui travaillent auprès des aînés d’éviter tout rassemblement avec leurs amis, voisins et familles. Il faut que les employés de la santé, ainsi que les personnes qui vivent sous le même toit qu’eux soient encore plus vigilants dans les prochaines semaines avec le déconfinement à venir», a tenu à rappeler Dr Desbiens.

Les décès annoncés vendredi sont survenus dans les lieux d’éclosion de la région. L’un d’entre eux était un patient de l’Hôpital Jeffery Hale, qui compte maintenant 30 décès et 165 (+3) personnes infectées.

Les deux autres personnes décédées étaient des résidents du CHSLD Paul-Triquet, le nombre de décès s’élève maintenant à 11. Un total de 60 personnes (+6) sont infectées.

Le CHSLD Saint-Jean-Eudes ajoute quant à lui 11 nouveaux cas positifs, 11 usagers et cinq employés sont maintenant infectés. Du côté de la résidence Les Jardins d’Évangéline, on annonce six nouveaux cas vendredi, 40 usagers et 23 employés sont infectés.

Sur une note plus positive, la situation demeure inchangée par rapport à la veille pour les autres foyers d’éclosion, soit les CHSLD du Boisé et Le Faubourg ainsi que le Manoir de Courville.

Bilan par secteur, 1 mai 2020

Chaudière-Appalaches

Vendredi, un total de 392 personnes étaient atteintes de la COVID-19 sur le territoire de Chaudière-Appalaches, sept d’entre elles sont hospitalisées aux soins intensifs. Plus de 260 personnes sont guéries, et la région compte toujours sept décès depuis le début de la pandémie.

«L’assignation du découpage territorial priorise désormais le code municipal plutôt que le code postal. Cette nouvelle méthode explique les variations observées au cours des derniers jours», note le CISSS de Chaudière-Appalaches.

Aucun nouveau cas n’est recensé au Manoir Liverpool, résidence pour aînés où une éclosion du virus s’est déclarée il y a quelques semaines. On y dénombre 29 cas parmi les résidents ainsi que 14 cas parmi les travailleurs de la santé de l’établissement.

Une éclosion est considérée terminée 28 jours après l’apparition des premiers symptômes ou de la date du dernier diagnostic relié à l’éclosion. 

«Dans le cas du Manoir Liverpool, nous avons eu une petite période d’accalmie, mais le dernier cas diagnostiqué remonte au 23 avril. Donc, la date potentielle pour déclarer l’éclosion terminée, s’il n’y a pas de nouveau cas déclaré, est le 21 mai», précise le CISSS de Chaudière-Appalaches.

Bilan par secteur, 1 mai 2020