Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les mesures annoncées par le premier ministre, Yoshihide Suga, permettront au gouverneur de Tokyo d'imposer des heures d'ouverture réduites pour les bars et restaurants, ainsi que des sanctions pour les contrevenants et une compensation pour ceux qui s'y conforment. Les mesures doivent commencer lundi et se poursuivre jusqu'au 11 mai.
Les mesures annoncées par le premier ministre, Yoshihide Suga, permettront au gouverneur de Tokyo d'imposer des heures d'ouverture réduites pour les bars et restaurants, ainsi que des sanctions pour les contrevenants et une compensation pour ceux qui s'y conforment. Les mesures doivent commencer lundi et se poursuivre jusqu'au 11 mai.

Le Japon impose de nouvelles mesures plus strictes avant les JO

Mari Yamaguchi
Associated Press
Article réservé aux abonnés
Le Japon augmentera le niveau d'alerte au coronavirus à Tokyo pour permettre des mesures plus strictes pour freiner la propagation rapide d'un variant plus contagieux avant les Jeux olympiques d'été.

La campagne nationale de vaccination du Japon a pris du retard et la plupart des habitants de la capitale n'ont toujours pas été vaccinés au moment où les cas augmentent.

Les mesures annoncées par le premier ministre, Yoshihide Suga, permettront au gouverneur de Tokyo d'imposer des heures d'ouverture réduites pour les bars et restaurants, ainsi que des sanctions pour les contrevenants et une compensation pour ceux qui s'y conforment. Les mesures doivent commencer lundi et se poursuivre jusqu'au 11 mai.

De nombreux cas à Tokyo ont été associés à la vie nocturne et à la restauration, bien qu'ils se soient récemment propagés aux bureaux, aux établissements de soins pour personnes âgées et aux écoles, selon les experts.

Suga a également relevé le niveau d'alerte pour Kyoto dans l'ouest du Japon et dans la préfecture de l'île méridionale d'Okinawa, où les cas ont augmenté ces dernières semaines. Les nouvelles mesures là-bas doivent se poursuivre jusqu'au 5 mai, la fin des vacances de la «Golden Week» au Japon, pour décourager les déplacements.

«Nous ferons tout pour contenir les infections dans les zones touchées et les empêcher de se propager à travers le pays», a déclaré Suga aux journalistes.

Dans le cadre de ces mesures, les gens sont exhortés à éviter les déplacements non essentiels en dehors de leurs villes, les responsables de la santé patrouilleront dans les bars et les restaurants pour s'assurer que les mesures de sécurité sont respectées, et les tests seront intensifiés dans les établissements de soins pour personnes âgées, a déclaré Suga.

La gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, a demandé aux résidents d'éviter les voyages non essentiels et de pratiquer la distanciation physique. Elle a demandé aux bars et restaurants de nombreux quartiers de la préfecture de fermer à 20 heures.

«Afin de protéger les systèmes médicaux à Tokyo, nous devons travailler beaucoup plus dur pour réduire davantage le mouvement des personnes», a déclaré Koike.

Augmentation des cas

Le niveau d'alerte a été relevé lundi pour trois autres zones — Osaka, Hyogo voisine et Miyagi dans le nord. Ils ont connu une forte augmentation des cas quotidiens depuis début mars, peu de temps après que le Japon ait réduit l'état d'urgence partiel et non contraignant qui a débuté en janvier.

Avec les ajouts de vendredi, 15 villes des six préfectures, y compris le centre-ville de Tokyo, sont désignées pour des mesures de prévention élevées.

Les mesures interviennent moins de trois semaines après la levée de l'état d'urgence à Tokyo, soulignant la difficulté de trouver le juste équilibre entre les mesures pour contrer le virus et l'économie. Le gouvernement de Suga a été critiqué pour avoir été trop lent à adopter de telles mesures par réticence à nuire davantage à l'économie touchée par la pandémie.

Osaka a déclaré une urgence médicale après que ses hôpitaux ont été submergés de nouveaux cas et a déplacé le relais de la flamme olympique de la semaine prochaine hors des voies publiques.

Un peu plus d'un million de personnes au Japon, soit moins de 1% de la population, ont reçu la première des deux doses de vaccin, et la flambée des cas pourrait entraîner de nouvelles annulations d'événements liés aux Jeux olympiques.

La vaccination a commencé à la mi-février pour le personnel médical. Les personnes âgées devraient recevoir leurs vaccins de la semaine prochaine à la fin juin. Le reste de la population devra probablement attendre jusqu'en juillet environ, ce qui rendra presque impossible pour le Japon d'atteindre la soi-disant immunité collective avant le début des Jeux olympiques de Tokyo, le 23 juillet.