Le CHU de Québec a annoncé qu'il devait réduire d’environ 30 % ses services dans plusieurs départements et salles d'opération au Centre hospitalier de l’Université Laval (CHUL), à l'Hôpital de l'Enfant-Jésus (photo), à l'Hôpital du Saint-Sacrement, à l'Hôpital Saint-François d’Assise et à L’Hôtel-Dieu de Québec.
Le CHU de Québec a annoncé qu'il devait réduire d’environ 30 % ses services dans plusieurs départements et salles d'opération au Centre hospitalier de l’Université Laval (CHUL), à l'Hôpital de l'Enfant-Jésus (photo), à l'Hôpital du Saint-Sacrement, à l'Hôpital Saint-François d’Assise et à L’Hôtel-Dieu de Québec.

Le CHU de Québec reporte des centaines de chirurgies et des milliers de rendez-vous

Marc Allard
Marc Allard
Le Soleil
Des centaines de chirurgies et des milliers de rendez-vous par semaine seront reportés dans les cinq hôpitaux du Centre hospitalier universitaire de Québec (CHU) afin de libérer du personnel pour soigner les patients infectés par la COVID-19.

Le CHU de Québec a annoncé qu'il devait réduire d’environ 30 % ses activités dans une quinzaine de salles d'opération dans ses cinq hôpitaux : le Centre hospitalier de l’Université Laval (CHUL), l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, l'Hôpital du Saint-Sacrement, l'Hôpital Saint-François d’Assise et L’Hôtel-Dieu de Québec. 

«La décision que je vous annonce aujourd'hui elle est difficile, mais elle est nécessaire», a dit la directrice de l'ophtalmologie et des services ambulatoires spécialisés, Mélanie Dubé. «Il faut donner de l'air aux secteurs où la situation est critique», a ajouté le Dr Roger Grégoire, coordonnateur de l’activité chirurgicale en période de pandémie. 

Le CHU de Québec estime à 6000 le nombre de rendez-vous ambulatoires et à 300 le nombre de chirurgies reportées ou annulées par semaine en raison du délestage annoncé.

Trois fois plus d'hospitalisations

Le CHU de Québec justifie sa décision par le fait qu'il doit répondre à près de trois fois plus d'hospitalisations de patients infectés par la COVID-19 que lors de la première vague au printemps. Lundi, il y avait 61 patients hospitalisés à l’Enfant-Jésus pour cette maladie. À la mi-mai, au pic de la première vague, il y en avait 22. 

Le CHU de Québec anticipe que les hospitalisations pour la COVID-19 vont continuer de croître. Mais, en parallèle, les effectifs continuent de diminuer : 56 employés du CHU de Québec sont atteints de la COVID-19 — dont 29 qui l'ont contracté à même l'hôpital — et 68 sont en isolement préventif. 

La réduction des activités «non urgentes» permettra de libérer de nombreuses infirmières qui seront envoyées en renfort vers l'Hôpital de l'Enfant-Jésus où sont hospitalisés les patients atteints de la COVID. 

En contrepartie, des milliers de personnes verront leurs chirurgies ou leurs rendez-vous reportés. Mardi, le Dr Grégoire n’était pas en mesure d’indiquer de combien de temps en moyenne l’attente serait prolongée. 

Le dossier de chaque patient concerné sera analysé pour déterminer si un délai d'attente supplémentaire est susceptible d'avoir ou non un impact sur l'état de santé du patient, a expliqué le chirurgien. Puis, une nouvelle cote de priorité sera attribuée aux patients, c'est-à-dire «une date à ne pas dépasser pour éviter un préjudice supplémentaire», a précisé le Dr Grégoire. 

Du côté des rendez-vous, les cas urgents en oncologie, en pédiatrie et en hémodialyse seront priorisés, a assuré le Dr Grégoire. 

La réduction des chirurgies et des rendez-vous reflète le nombre actuel d'hospitalisations pour la COVID-19. Mais si les hospitalisations en raison de la pandémie augmentent, les reports de chirurgie et de rendez-vous pourraient augmenter au cours des prochains jours ou les prochaines semaines,  a indiqué Mélanie Dubé. 

Le CHU de Québec invite les personnes dont les chirurgies ou les rendez-vous sont reportés qui constatent que leur état se dégrade ou qui ont des inquiétudes pourront contacter une ligne téléphonique qui leur est dédiée au 418-649-5654.