Des citoyens du secteur Aylmer s'inquiètent du fort achalandage au bar British.
Des citoyens du secteur Aylmer s'inquiètent du fort achalandage au bar British.

L'achalandage au pub British d’Aylmer inquiète 

Catherine Morasse
Catherine Morasse
Le Droit
Un bar achalandé, des rassemblements sans distanciation physique sur la terrasse : la soirée du vendredi 10 juillet au pub British, à Aylmer, a fait grincer les dents de certains citoyens.

Lors de cette soirée, un client a observé plusieurs écarts vis-à-vis des règlements auxquels les bars doivent désormais se plier. « Je crois qu’il y avait du service aux tables pour les plus grands groupes, mais à notre table, où nous n’étions que deux, on nous a dit d’aller à l’intérieur pour passer nos commandes. Il fallait aller au bar dans l’édifice, qui était bondé. On devait jouer des coudes pour avoir l’attention des tenanciers », note-t-il.

« Sur la terrasse, on pouvait respecter la distanciation sociale aux tables, mais il y avait aussi des groupes de gens debout entre les tables. Parmi eux, la distanciation n’était pas nécessairement respectée », ajoute le client, qui a préféré conserver l'anonymat.

Dimanche, un utilisateur du réseau social Reddit a mis en ligne une photo prise depuis la rue Principale où l’on peut constater l’achalandage sur la terrasse du British. Le client questionné par Le Droit a confirmé qu’il s’agissait bel et bien d’un cliché de la soirée du 10 juillet. « La photo le fait paraître pire que ce que c’était, nuance-t-il. Les gens étaient obligés d’aller devant la terrasse pour fumer. Derrière, c’était assez normal. »

La conseillère du district Aylmer, Audrey Bureau, a été alertée par deux citoyens à la suite de la publication de la photo sur Reddit. Dimanche, elle a communiqué avec le propriétaire de l’établissement, Mike Clemann, qui lui aurait fait part des mesures prises par son entreprise pour rectifier la situation. « Le propriétaire nous a dit que ça faisait quelques semaines que les vendredis soirs étaient particulièrement achalandés dans son établissement, rapporte Audrey Bureau. Moi, c’était la première fois que des citoyens me contactaient pour me faire part de cette préoccupation. »

Le Service de police de la Ville de Gatineau indique n’avoir reçu aucune plainte sur le British vis-à-vis du non-respect des mesures de santé publique.

Contacté par Le Droit, M. Clemann n’a fait aucun commentaire.