Le premier ministre Scott Moe a indiqué que le nombre de cas de COVID-19 sera surveillé tout au long de chaque phase.
Le premier ministre Scott Moe a indiqué que le nombre de cas de COVID-19 sera surveillé tout au long de chaque phase.

La Saskatchewan devient la première province à dévoiler un plan de relance

REGINA — Les cabinets de dentistes, les coiffeurs, les terrains de golf et les détaillants pourraient être autorisés à rouvrir à partir de mai dans le cadre du plan de relance annoncé jeudi par la Saskatchewan.

Le plan en cinq points détaille la chronologie du moment où les entreprises et les services seront autorisés à ouvrir leurs portes.

Le premier ministre Scott Moe a indiqué que le nombre de cas de COVID-19 sera surveillé tout au long de chaque phase. Le gouvernement poursuivra uniquement son plan que si le taux d’infection reste faible.

Dans un discours diffusé mercredi soir, M. Moe a annoncé que les responsables de la santé publique chercheront à augmenter le nombre de tests tout en retraçant les contacts de ceux qui ont été affectés.

Depuis le début de la crise, la Saskatchewan a signalé 331 cas de COVID-19 et déploré quatre décès.

La Saskatchewan est la première province à publier un plan détaillé de relance comprenant des dates, des échéanciers et des instructions pour les entreprises.

«Certains pourraient craindre que ce soit beaucoup trop tôt, que la réouverture des entreprises dans les semaines à venir puisse augmenter la propagation de COVID-19, a convenu M. Moe. Nous devons présenter un équilibre qui pourra maintenir notre faible nombre de cas et assurer la sécurité de la population tout en permettant à celle-ci de retourner au travail et aux entreprises de rouvrir.»

Les premières restrictions qui seront levées concernent les services de santé comme les dentistes, les optométristes et les physiothérapeutes, et ce, dès le 4 mai. Cela s’applique également à la pêche et aux mises à l’eau de bateaux.

Les terrains de golf pourraient être autorisés à rouvrir le 15 mai, suivis le 19 mai par les magasins de détail qui vendent des vêtements, des fleurs, des livres, des articles de sport et des jouets.


« C’est ce que nous avions ressenti collectivement comme un bon point de départ pour rouvrir certains des services dont les Saskatchewanais ont besoin »
Scott Moe, premier ministre de la Saskatchewan

Il a ajouté que de nombreuses entreprises essentielles comme les épiceries sont déjà ouvertes et qu’aucune éclosion n’a été liée à une seule d’entre elles dans la province. Les services médicaux comme les cabinets dentaires utilisent déjà des équipements de protection et ont effectué des procédures d’urgence tout au long de la pandémie.

Le plan prévoit que les coiffeurs, les barbiers, les massothérapeutes et les acupuncteurs pourront également accueillir des clients à compter du 19 mai, mais les employés travaillant directement avec les clients devront porter des masques.

Ensuite, les autorités envisageraient de lever les restrictions sur les restaurants, les centres d’entraînement et les garderies, mais il n’y a pas de date pour cela.

La phase finale du plan comprend la levée des restrictions sur la taille des rassemblements, les visites dans les établissements de soins de longue durée et les déplacements non essentiels. M. Moe a déjà dit que celles-ci resteraient en place pendant un certain temps.

M. Moe a aussi convenu qu’il est possible que le nombre de cas continue d’augmenter dans la province, car le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan a déclaré que la transmission du coronavirus n’était pas terminée.

Le chef de l’opposition néo-démocrate Ryan Meili s’est demandé pourquoi les activités de loisirs comme le golf, la pêche et le camping doivent être ouvertes en priorité, puisqu’elles sont liées aux voyages et au tourisme. Ces activités se déroulent souvent dans des secteurs éloignés qui, selon lui, doivent être protégés.

Il a demandé de nouveau au gouvernement de faire surveiller la mise en oeuvre de ce plan par l’Assemblée législative.