La région de Charlevoix est celle au Québec qui compte le plus de nuitées par habitant.
La région de Charlevoix est celle au Québec qui compte le plus de nuitées par habitant.

La levée des barrages bien accueillie dans Charlevoix

Le maire de La Malbaie et le préfet de Charlevoix estiment que la réouverture de Charlevoix le 18 mai est nécessaire pour relancer l’économie de la région.

«Le 18 mai, c’est intéressant. C’est une bonne nouvelle, lance le maire de La Malbaie, Michel Couturier. Il n’y avait pas de bon moment pour la levée des barrages. C’est impossible de confiner Charlevoix pendant 24 mois en attendant un vaccin», ajoute-t-il, sachant pertinemment que plusieurs citoyens afficheront leur désaccord. 

En mars, une pétition avait été lancée et une page Facebook créée pour réclamer la fermeture de la région, épargnée jusqu’ici par la COVID. Charlevoix-Est et Ouest comptaient moins de 10 personnes testées positives en date du 29 avril. Après l’annonce de la vice-première ministre, Geneviève Guilbault, plusieurs citoyens ont exprimé leur mécontentement sur le réseau social. Ils craignent que l’arrivée massive de touristes dans les prochains mois fasse exploser le nombre de personnes atteintes.

«On pourrait asseoir dix personnes autour d’une table, mettre une balance, compter les «pour» les «contre» et la balance sera encore en équilibre», illustre le maire du fait qu’il y aura toujours des personnes opposées à une réouverture de la région avant l’été.

«Les gens ont appris à appliquer les mesures de distanciation et de précaution. On est plus prêt», soutient M. Couturier. 

Mitchell Dion est directeur général de Tourisme Charlevoix. Il voit d’un bon oeil la réouverture de la région. «La réouverture est un signe positif. Ça nous permet de travailler sur un plan de relance touristique. Même si on est dans l’incertitude, on travaille en sous-marin. Quand le gouvernement donnera le feu vert à la réouverture des entreprises touristiques, hôtels et restaurants, on pourra mettre certaines choses en application», explique-t-il, confiant.

Du même souffle, il rappelle que 20 % à 30 % des emplois dans Charlevoix sont liés à l’industrie touristique. Et la région est celle au Québec qui compte le plus de nuitées par habitant. C’est dire l’importance de ce secteur économique.


« Il n’y avait pas de bon moment pour la levée des barrages. C’est impossible de confiner Charlevoix pendant 24 mois en attendant un vaccin »
Le maire de La Malbaie, Michel Couturier

«Au conseil des maires, ç’a été très bien reçu. On a hâte que tout ça ouvre. On parle de travail, d’entreprises, de tourisme. Au point de vue touristique. C’est majeur», insiste Claudette Simard, préfète de Charlevoix. 

Elle constate que la levée des barrages est préoccupante pour une partie de la population. Néanmoins, elle demeure essentielle. «On souhaite avoir une vie de plus en plus normale en respectant les consignes. Il y a des inconnus. Il faut voir comment les touristes vont respecter les consignes. Il reste que cette industrie est importante pour nous.»

Satisfaction à Montmagny

La levée du barrage s’effectuera le 4 mai en Chaudière-Appalaches. Le maire de Montmagny, Rémy Langevin, accueille l’annonce avec soulagement. «Pour Bellechasse, L’Islet et Montmagny, il était temps que les gens puissent recommencer à circuler d’une région à l’autre.»

Dans Montmagny-L’Islet, les doigts des deux mains suffisent à compter le nombre de cas positifs. L’élu croit que la réouverture de la région n’y changera rien. «Au moment où on se parle, la population a développé des comportements de prudence. Ça va aider.»

Comme dans Charlevoix, le tourisme sera à l’ordre du jour des prochaines rencontres économiques. «Quelle sera notre offre touristique pour garder le contrôle sur le nombre de cas. C’est la question qu’il faudra se poser», conclut-il.