De la mi-mars au 12 mai, huit employés et deux gardiens de sécurité travaillant dans les 409 succursales de la SAQ de la province ont été infectés par le coronavirus, selon le bilan de la société d’État.
De la mi-mars au 12 mai, huit employés et deux gardiens de sécurité travaillant dans les 409 succursales de la SAQ de la province ont été infectés par le coronavirus, selon le bilan de la société d’État.

La COVID-19 épargne (presque) les employés de la SAQ

La COVID-19 a largement épargné les employés des succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ), même si les SAQ sont restées ouvertes depuis le début de l’épidémie.

De la mi-mars au 12 mai, huit employés et deux gardiens de sécurité travaillant dans les 409 succursales de la province ont été infectés par le coronavirus, selon le bilan de la société d’État. 

Au moins la moitié des personnes testées positives auraient été contaminées par des proches, selon le Syndicat des employé-es de magasin et de bureau de la SAQ, qui estime que l’autre moitié aurait été contaminée sur les lieux de travail.

Les huit employés infectés travaillent dans des succursales sur l’île de Montréal, à Laval et à Sainte-Rose. Les deux gardiens de sécurité font de la surveillance à Saint-Jean-sur-Richelieu et Mirabel. 

À la mi-mars, le syndicat des employés de la SAQ avait réclamé la fermeture immédiate des succursales aux clients, estimant que le gouvernement mettait en péril la santé des travailleurs et que la vente de vins et spiritueux ne constituait pas un service essentiel. Le gouvernement Legault a tout de même décidé de maintenir les SAQ ouvertes, jugeant qu’elles devaient figurer sur la liste des services essentiels.  

Le faible nombre de cas de COVID-19 suggère que les mesures sanitaires instaurées pour contrer le virus ont fonctionné. «On a pris tous les moyens de façon scrupuleuse pour faire le plus de prévention possible. Et, d’autre part, il y a les employés qui ont appliqué minutieusement les mises en garde», souligne Linda Bouchard, porte-parole de la SAQ. 

Des mesures

Dès le 13 mars, la SAQ a notamment mis fin aux dégustations, a distribué du Purell aux clients et aux employés et a augmenté la fréquence de nettoyage de ses succursales. 

La SAQ a ensuite annoncé le 17 mars que les employés devraient se laver les mains minimalement aux 30 minutes et qu’ils devraient éviter de toucher les cartes de paiement, cartes Inspire ou téléphones des clients. L’achalandage a aussi été limité pour que les clients puissent maintenir deux mètres de distance entre eux. 

La présidente du Syndicat des employés de magasin et de bureau de la SAQ, Katia Lelièvre, espère que les clients continueront à suivre les consignes dans les succursales malgré le déconfinement amorcé au Québec. 

«On espère que les gens vont continuer à être aussi disciplinés», dit Mme Lelièvre. Il ne faudrait pas que le déconfinement «fasse oublier que nous sommes encore en période de crise».