Le groupe d’entrepreneuriat de l’école secondaire Saint-Jean-Eudes a mis en place un service de montage et de livraison d’épicerie et de pharmacie à domicile, qui couvre les arrondissements de Charlesbourg, Beauport et Limoilou.
Le groupe d’entrepreneuriat de l’école secondaire Saint-Jean-Eudes a mis en place un service de montage et de livraison d’épicerie et de pharmacie à domicile, qui couvre les arrondissements de Charlesbourg, Beauport et Limoilou.

Isolés, mais connectés pour s'entraider

La situation entourant la COVID-19 aura poussé les gens à dévaliser les épiceries. On a aussi eu droit à une ruée injustifiée vers le papier de toilette. Mais cette situation d’isolement aura aussi amené plusieurs beaux gestes d’entraide.

Sur Facebook, dans le groupe privé «Limoilou au temps du Coronavirus», on trouve plusieurs personnes bienveillantes… Gardiennage, transport ou commissions, quelqu’un est prêt à offrir de son temps pour ceux qui doivent rester à la maison afin de demeurer en sécurité.

«C’est une drôle de situation pour tout le monde. Pendant la fin de semaine, j’ai eu un flash. Il y a des gens plus mal pris qui n’ont pas pu prévoir le coup. Le but, c’est de rassembler les gens du quartier», indique l’initiatrice du groupe, Élise Rousseau. Elle a pu compter sur l’aide de son amie Nellie Brière.

Depuis dimanche, plus de 400 membres avaient rejoint la page.

«On se pense isolés, mais en même temps, on est super connectés. Il faut utiliser les outils qui sont à notre portée. C’est bien beau de parler de papier de toilette... mais il y a aussi le beau côté des humains qui sort dans ces moments-là», croit la résidente de Limoilou.

Élise et Nellie invitent les résidents d’autres secteurs de la région à faire comme elles.

À Lac-Delage aussi

D’ailleurs, la municipalité de Lac-Delage aussi a réagi vite dans cette affaire de quarantaine.

Nancy-Anne Walsh, travailleuse autonome, a vu sa charge de travail nettement diminuer dans les derniers jours. Avec peu à faire, elle avait le goût «de donner un sens à cette situation-là».

Elle a donc spontanément publié un message sur les réseaux sociaux afin de dire qu’elle était disponible si les personnes âgées avaient besoin d’aide.

«Finalement le voisinage a embarqué! Il faut être solidaires. La Ville de Lac-Delage a ensuite pris des numéros en note pour les donner aux personnes âgées de la municipalité parce qu’ils n’ont pas Facebook», explique Mme Walsh.

La municipalité a aussi mis sur pied un système de gardiennage. Elle prend en note le numéro de tous les volontaires pour les transmettre aux parents dans le besoin. 

À plus petite échelle, plusieurs personnes offrent aussi leur soutien un peu partout à Québec.

Pour Camille Paradis, pas de travail et pas d’école pour deux semaines; la jeune femme a donc offert ses services en partageant un statut sur ses réseaux sociaux.

«Mes parents sont dans le domaine de la santé et je suis conscientisée à la situation. J’essaie de rester à jour. Je me sens impuissante. J’ai voulu faire un geste simple et facile. Les personnes âgées perdent leur liberté, je comprends leur frustration. Mais ils doivent rester à la maison pour leur sécurité», a-t-elle confié au Soleil.

Plusieurs de ses amis lui ont emboîté le pas. Et elle n’est pas la seule! Les personnes âgées ou à risque peuvent se tourner vers plusieurs jeunes adultes en congé forcé qui souhaitent aider.

Le groupe d’entrepreneuriat de l’école secondaire Saint-Jean-Eudes se met aussi à la disposition des personnes isolées dans leur maison. Le groupe a mis en place un service de montage et de livraison d’épicerie et de pharmacie à domicile, qui couvre les arrondissements de Charlesbourg, Beauport et Limoilou.

«Tout contact direct avec les aliments et les clients est évité et les différentes mesures d’hygiène établies sont respectées. Notre seul objectif est d’être solidaires envers nos aînés», est-il écrit sur leur page Facebook.

Plusieurs groupes similaires se forment rapidement dans chaque ville du Québec. Il suffit d’être bien informé et de savoir où chercher.