Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le jeune footballeur de Québec, Isaac Pépin prépare une grande marche devant l’Assemblée nationale dimanche midi afin de demander la reprise du sport encadré au Québec.
Le jeune footballeur de Québec, Isaac Pépin prépare une grande marche devant l’Assemblée nationale dimanche midi afin de demander la reprise du sport encadré au Québec.

Isaac Pépin pas impressionné du tout par les annonces de Legault

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Isaac Pépin, ce jeune footballeur de Québec qui prépare une grande marche devant l’Assemblée nationale dimanche midi afin de demander la reprise du sport encadré au Québec, n’a pas du tout été impressionné par les annonces du premier ministre François Legault quant à la reprise progressive du sport en zone orange.

«Honnêtement, je suis un peu déçu, car le premier ministre n’a pas vraiment annoncé de solution pour la relance des sports à part qu’on pourra s’entraîner à deux. Dans un sport comme le football par exemple, à deux on ne peut vraiment rien faire. Et en même temps, il annonce que les gens pourront être 100 dans une église. Je trouve que c’est une incohérence», a déclaré au Soleil le jeune homme de 16 ans après avoir pris connaissance des annonces gouvernementales.

«On nous parle d’un plan complet de déconfinement des sports la semaine prochaine. Ce sont les mêmes promesses qu’on nous avait faites à l’automne. Je pense qu’on ne peut pas vraiment leur faire confiance», enchaîne-t-il, assurant que sa marche «Le sport c’est la santé» a toujours sa raison d’être. «Et je crois qu’il y aura encore plus de personnes présentes parce que les annonces qu’on a eues sont décevantes.»

Des appuis

Isaac a d’ailleurs reçu des appuis de taille pour sa cause au cours des dernières heures alors que le médaillé olympique en ski de bosses Mikaël Kingsbury et le hockeyeur Jonathan Marchessault des Golden Knights de Las Vegas ont donné leur appui à la marche. «Je ne m’attendais pas du tout à ça!» a lancé Pépin à propos de l’appui de Kingsbury. «Quand mon père m’a annoncé ça, j’étais très heureux, car il est une source de motivation importante pour les jeunes», poursuit-il à propos du médaillé d’or en bosses à PyeongChang.

Dans une lettre envoyée au premier ministre Legault, Kingsbury s’est dit très préoccupé par la situation des jeunes sportifs au Québec qui sont présentement privés de leur passion. «Lorsque je remporte une médaille, Monsieur Legault, vous êtes le premier à me féliciter sur les réseaux sociaux. Je sens que vous êtes fier qu’un Québécois performe sur la scène internationale et fasse rayonner la province», écrit Kingsbury.

Le skieur ajoute qu’il n’aurait pas eu la capacité de survivre à une année complète privé de sa passion. «Je vous le dis très simplement : je serais à la dérive», explique-t-il en ajoutant qu’il est convaincu que les organisations, fédérations et clubs sportifs ont les capacités, les moyens, mais surtout la détermination nécessaire pour protéger les jeunes et leurs proches. «Avant, pendant et après la pratique sportive», écrit-il en ajoutant qu’au moment du rassemblement devant l’Assemblée nationale, il sera en haut du parcours de bosses du Kazakhstan pour les championnats du monde.

«Ma motivation à gagner, elle viendra d’Isaac Pépin et de tous ceux qui évoluent dans le milieu sportif et qui ne demandent qu’une chose : donner de l’air aux jeunes en leur permettant de renouer avec leur passion. M. Legault, au nom de tous les sportifs au Québec, amateurs et professionnels, je fais le souhait qu’à mon retour à la maison à la mi-mars, le sport ait retrouvé la place qui lui revient», conclut-il.

Écouter les jeunes

Le discours de Kingsbury résonnait aux oreilles d’Isaac Pépin, qui avait rencontré la ministre responsable des sports, Isabelle Charest, en septembre pour la reprise des sports. «Elle nous avait dit qu’elle essaierait de faire de son mieux, mais ça a repris durant 48 heures et par la suite, (le ministre de l’Éducation Jean-François) M. Roberge a tout arrêté», déplore le jeune athlète.

Isaac souhaite voir quelques milliers de personnes l’accompagner dimanche. Le préparateur physique des Remparts de Québec Gabriel Hardy et le boxeur Éric Martel-Bahoéli ont déjà confirmé leur présence. «Ce qu’on demande, c’est simplement que le gouvernement écoute les jeunes et qu’on trouve ensemble une solution pour relancer les sports de façon sécuritaire», explique Isaac Pépin.

Il avoue que la saison perdue de son équipe de football a été très difficile à prendre pour lui. «Ça a vraiment fait mal. Je suis à ma dernière année au secondaire et après, c’est le recrutement collégial et personne ne m’a vu joué. Le sport, c’est une bonne partie de nos vies et pour certains, c’est aussi leur avenir. Moi, je joue au football depuis la troisième année du primaire et mon but est de jouer le plus longtemps possible et de me rendre le plus loin possible.» 

Il ajoute que le sport l’incite aussi à travailler plus fort à l’école. «Parce que je sais que je ne pourrai pas jouer si je n’ai pas de bonnes notes», précise-t-il. Déjà recruté par le Notre-Dame du Campus Notre-Dame-de-Foy, le demi défensif indique que quelques-uns de ses coéquipiers attendent toujours des offres du collégial. «Ce n’est pas évident, car les entraînements ne sont pas tous filmés et ce n’est pas la même chose quand les recruteurs ne voient pas tous tes bons jeux», termine-t-il.