L'achalandage dans les autobus de la STO a chuté d'environ 85% à cause de la crise de la COVID-19.

Forte baisse de l’achalandage à la STO à cause du coronavirus

La Société de transport de l’Outaouais (STO) a vu l’achalandage dans ses autobus chuter d’environ 85 % en raison des consignes de distanciation sociale associée à la crise du nouveau coronavirus, une situation qui pourrait entraîner un ajustement dans les services offerts, a concédé la présidente du transporteur public, Myriam Nadeau.

«Nous traversons tous et toutes une période difficile et sans précédent», a signalé d’entrée de jeu Mme Nadeau, jeudi après-midi, à l’ouverture de la réunion du conseil d’administration de la STO.

Mme Nadeau a indiqué que l’approche de la STO depuis le 12 mars était de maintenir le plus haut niveau de service possible.

«Afin de limiter les risques d’exposition à la COVID-19 de nos chauffeurs qui sont aux premières lignes et par un souci de saine gestion financière, nous sommes à évaluer des scénarios de réduction de services à mettre en place dans les jours et les semaines à venir», a expliqué Mme Nadeau, qui a cependant dit qu’il était trop tôt pour définir les mesures qui pourraient être prises.

La présidente de la STO, Myriam Nadeau

«Nous avons des discussions en cours, et nous annoncerons en temps et lieu les mesures que l’on compte prendre», a-t-elle indiqué.

La STO devra prendre sa décision en fonction de l’essentialité de ses services à la population puisque pour bon nombre de personnes, le transport public est le seul moyen de se rendre à l’épicerie, au travail et à des rendez-vous.

«Nous devrons évaluer quel niveau de services nous voudrons continuer à offrir dans l’objectif d’offrir le plus longtemps possible l’offre de services la plus adéquate pour répondre aux besoins de nos usagers», a précisé Mme Nadeau.