«J’étais vraiment content de l’apprendre en me levant ce matin. Je ne pensais pas que ça allait être aussi rapide que ça», a réagi Andy Trépanier.
«J’étais vraiment content de l’apprendre en me levant ce matin. Je ne pensais pas que ça allait être aussi rapide que ça», a réagi Andy Trépanier.

Des cégepiens privés d’une bourse de 2500$: le ministère revoit ses critères d’admissibilité

Une trentaine d’étudiants à la Technique en soins infirmiers du Cégep de Granby qui se sont récemment vus privés d’une bourse de 2500 $ du ministère de l’Éducation, parce que leur dernier stage a été annulé en raison du coronavirus, pourront finalement la recevoir. Le ministère a finalement revu ses critères d’admissibilité, mercredi.

Ces étudiants avaient droit au 2500$, provenant du programme de Bourses de soutien à la persévérance et à la réussite des stagiaires, seulement en ayant complété le tout dernier stage de leur DEC en soins infirmiers.

Déplorant cette situation, les étudiants à la Technique en soins infirmiers, Andy Trépanier, Laurie Cabana et Frantzy Samedi, avaient lancé une pétition afin que le ministère revoie sa décision.

L’injustice soulevée par M. Trépanier venait du fait que le dernier stage s’effectue en deux volets — « ambulatoire » et « médecine-chirurgie ». Pour une raison de paperasse administrative, les élèves ayant commencé leur session par le volet « médecine-chirurgie » avaient droit à la bourse ; les autres non.

Mercredi, les étudiants ont reçu la bonne nouvelle par courriel que les critères d’admissibilité avaient été revus. « J’étais vraiment content de l’apprendre en me levant ce matin. Je ne pensais pas que ça allait être aussi rapide que ça », a réagi Andy Trépanier.

Il faut dire que lui et ses camarades de classe comptaient sur cet argent pour ficeler leur budget en vue du début de leurs études universitaires l’automne prochain.

À LIRE AUSSI: Des cégépiens interpellent le gouvernement pour récupérer des bourses de 2500$

Dans le courriel en question, on peut lire que les stages commençant à partir du 16 mars qui ont été annulés ou remplacés par des travaux d’intégration sont admissibles à la bourse de 2500 $. Le DEC en soins infirmiers figure sur cette liste.

Pour pallier les stages en milieu de travail, le Cégep avait déjà préconisé des travaux d’intégration, soit des études de cas ou des mises en situation que l’étudiant pourrait vivre en milieu de travail.

Au moment de s’adresser à La Voix de l’Est, M. Trépanier planchait d’ailleurs sur une étude de cas.

« Les enseignants nous envoient des profils de patients avec des dossiers falsifiés et on doit faire certaines analyses comme les antécédents médicaux. Les profs nous demandent d’évaluer les surveillances qu’on ferait par rapport au patient, c’est juste qu’on fait pas d’intervention directe comme changer les pansements », détaille-t-il.

Par courriel, le ministère de l’Éducation a confirmé que «tous les étudiants éligibles à la «bourse de soutien à la persévérance et à la réussite des stagiaires en soins infirmiers recevront leur bourse même si le dernier stage n’est pas complété puisque d’autres stages ont été faits plus tôt dans la session. [...] Dans tous les autres cas, les bourses seront aussi versées en autant que les établissements pourront confirmer que le stage ou une alternative au stage a été complété. »

«Un baume»

«Ils [le ministère] étaient conscients de l’impact et ils s’en allaient vers [ce changement]. Le contexte fait qu’ils sont obligés de s’adapter, c’est juste que la réponse ne s’était pas encore rendue à nous», souligne Michel Bélanger, directeur des affaires étudiantes du Cégep de Granby, après s’être entretenu avec une responsable du service de l’aide financière aux études mercredi.

M. Bélanger reconnaît que la tournure des événements met un baume sur les inquiétudes des étudiants, alors que certains ont perdu leur emploi en raison de la pandémie.

«On est content. Dans le contexte ça se termine bien. On sait que les étudiants vivent toutes sortes de situation de précarité et d’anxiété en lien avec la situation», a-t-il laissé tomber.