Des cas de COVID-19 au tournoi de golf des pompiers de Québec

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Des pompiers de Québec infectés par la COVID-19 ont participé au tournoi de golf de leur club social. Résultat: le directeur du service de protection contre l’incendie incite tous les participants à se faire tester pour freiner l’éclosion.

Dans une note interne transmise aux employés du Service de protection contre l’incendie de Québec (SPCIQ) et dont Le Soleil a obtenu copie, on informe le personnel de «la présence de cas positifs de COVID-19 chez certains participants» au tournoi de golf du Club social des pompiers professionnels de la Ville de Québec. L’événement s’est tenu le 16 septembre, au Golf Montmorency.

En entrevue avec Le Soleil, le directeur du SPCIQ, Christian Paradis, informe que deux pompiers ont jusqu'à présent reçu un diagnostic positif depuis vendredi. Tous deux travaillent dans une même caserne, laquelle la direction a préféré ne pas identifier.

«On n’est pas fiers de ce qui se passe, la direction s’était montrée très clairement défavorable à l’organisation du tournoi dans ce contexte-là. Mais puisque ça se déroule à l’extérieur du travail ce n’est pas officiellement piloté par le service incendie», regrette le chef des pompiers.

Au total, neuf pompiers qui ont été en contact avec un cas avéré sont en isolement et en attente d’un résultat par mesure préventive.

«Manquements» aux mesures, dépistage de 116 participants

«L’éclosion est en lien direct avec le golf, parce qu’une personne qui présentait des symptômes était présente au tournoi. Il y a eu des manquements aux mesures sanitaires concernant l’hygiène et la distanciation», révèle Christian Paradis.


« On n’est pas fiers de ce qui se passe, la direction s’était montrée très clairement défavorable à l’organisation du tournoi dans ce contexte-là. »
Christian Paradis, directeur du Service de protection contre l'incendie de Québec

Une «majorité» des employés respecte les mesures sur les lieux de travail, «mais si à l’extérieur les gens ne les respectent pas ça ne donne rien», estime-t-il.

Au moment du tournoi de golf, le décret de la Santé publique autorisait toujours les rassemblements de moins de 250 personnes.

Par mesure de «prévoyance» et de «prudence», mentionne-t-on dans la lettre acheminée au personnel, il est «recommandé» à tous ceux qui ont participé à l’événement de subir un test de dépistage. Pas moins de 116 personnes y étaient, selon M. Paradis et 130 employés sont concernés par la demande de test préventif.  

Les employés concernés par l’isolement ont été remplacés temporairement et que leur absence n’a pas d’impact sur les services offerts à la population, assure-t-on.  

Le directeur du service incendie ne cache pas anticiper «une évolution défavorable de l’éclosion».

Les casernes de la Ville de Québec regroupent 524 employés.