Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le Manoir et Cours de l’Atrium à Charlesbourg est l'une des premières résidences à recevoir la visite des équipes mobiles du CIUSSS de la Capitale-Nationale samedi.
Le Manoir et Cours de l’Atrium à Charlesbourg est l'une des premières résidences à recevoir la visite des équipes mobiles du CIUSSS de la Capitale-Nationale samedi.

Début de la vaccination: «soulagement» dans les résidences privées pour aînés de Québec

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
D’ici quatre semaines, l’ensemble des personnes âgées dans les résidences privées pour aînés seront vaccinées. Cette cible de 20 000 doses conclura la vaccination des personnes les plus vulnérables dans la région de Québec... si les vaccins arrivent au rythme prévu.

Après plus d’une semaine sans réception de nouvelles doses et une vaccination mise en pause forcée depuis quelques jours, l’ambiance était à la fête, samedi matin.

Vendredi, 1940 doses du fabricant Moderna sont arrivées, permettant d’enclencher l’opération massive dans les quelque 156 résidences privées pour aînés du territoire, elle qui devait débuter le 25 janvier, n’eût été des remaniements du calendrier de vaccination en raison des retards annoncés dans la livraison.

Le Manoir et Cours de l’Atrium à Charlesbourg et la résidence Ékla à Sainte-Foy étaient les premières à recevoir la visite des équipes mobiles du CIUSSS de la Capitale-Nationale.

«C’est vraiment une fête à l’intérieur», s’est réjoui Patricia McKinnon, coordonnatrice régionale de la sécurité civile du CIUSSS de la Capitale-Nationale, alors que les premières équipes de vaccinateurs venaient de pénétrer à l’intérieur du Manoir et Cours de l’Atrium.

«C’est vraiment une fête à l’intérieur», s’est réjoui Patricia McKinnon, coordonnatrice régionale de la sécurité civile du CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Plus de 50 employés ont été déployés sur le terrain pour procéder au lancement de la nouvelle phase de vaccination qui devrait s’échelonner sur un mois, si les arrivages de vaccins se font comme prévus.

La priorisation de la vaccination en RPA s’est effectuée selon la grosseur de l’établissement, les plus imposantes représentant un «plus fort risque de contagion», explique Patricia McKinnon, coordonnatrice régionale de la sécurité civile du CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Le Manoir et Cours de l’Atrium et Ékla étant les deux plus grandes résidences privées pour aînés de la région, pas moins de 960 personnes âgées ont été vaccinées ce samedi.

Plus de 50 employés ont été déployés sur le terrain pour procéder au lancement de la nouvelle phase de vaccination qui devrait s’échelonner sur un mois.

Dimanche, on prévoit administrer 775 doses de plus, dans deux autres milieux d’hébergement du territoire, soit Les Jardins d’Évangéline et le Manoir de l’Ormière.

«Les RPA ont été énormément touchées par la première et la deuxième vague, on a eu des éclosions et il y en a encore. Avec la vaccination qu’on a faite dans nos CHSLD, le taux de contamination va être réduit et on va venir à bout de ces éclosions-là», souhaite Mme McKinnon.

«Soulagement» de porte en porte

À la résidence Ékla, située sur le boulevard Laurier, le vaccin est débarqué à 7h samedi matin. L’heure était au «soulagement» en fin d’après-midi dans ce milieu où vivent plus de 560 résidents autonomes.

Lorsqu’il a annoncé aux usagers, plus tôt cette semaine, qu’ils faisaient partie des premiers en résidence pour aînés de Québec à recevoir le vaccin, le directeur général de la résidence du Groupe Maurice, Luc Raymond, affirme avoir entendu des applaudissements.

«C’est une journée historique. Ça faisait longtemps qu’on attendait ça et aujourd’hui c’était réel, on voit la lumière au bout du tunnel», a fièrement affirmé M. Raymond.


« C’est une journée historique. Ça faisait longtemps qu’on attendait ça et aujourd’hui c’était réel, on voit la lumière au bout du tunnel »
Luc Raymond, directeur général de la résidence Ékla

Dans les hauts-parleurs de l’édifice, on annonçait aux aînés que leur tour approchait; le personnel monterait bientôt sur leur étage pour les vacciner.  Tous ceux qui souhaitaient le recevoir et dont le dossier médical l’autorisait, ont reçu leur première dose.

Plus tôt cet hiver, le CIUSSS considérait l’option que les aînés plus autonomes en RPA se déplacent au Centre de foires d’ExpoCité pour la vaccination, mais il a finalement été décidé que tous seraient vaccinés à même leur milieu de vie.

Ainsi, les vaccinateurs passent de porte en porte, où ils sont attendus dans les couloirs par les aînés, assis sur des chaises devant leur logement respectif, afin d’éviter les rassemblements dans de grandes salles.

Les vaccinateurs passent de porte en porte, où ils sont attendus dans les couloirs par les aînés, assis sur des chaises devant leur logement respectif.

«C’est un grand party de corridor – à deux mètres! –, les résidents sont de bonne humeur, ils n’arrêtent pas de dire merci», observait M. Raymond devant la scène, saluant du même souffle la «bonne humeur» des équipes mobiles et la logistique derrière ce déploiement.

Pour la suite

Quant à lui, le personnel oeuvrant auprès de cette clientèle devra patienter avant d’être vacciné. Plus de 90% des prochaines doses à recevoir seront d’abord dédiées à compléter la tournée d’une première injection chez la clientèle la plus vulnérable. Les travailleurs seront appelés dans les cliniques de vaccination, ultérieurement.

Une fois l’opération de vaccination terminée dans les RPA, les communautés religieuses, les habitations à loyer modéré (HLM) et les coopératives pour aînés, viendra le tour des personnes âgées de 80 ans et plus de recevoir leur première dose.

Selon les données du CIUSSS de la Capitale-Nationale, plus de 24 500 doses de vaccin ont été administrées depuis le début de la campagne de vaccination, le 14 décembre dernier.

Plus de 90% des prochaines doses à recevoir sont d’abord dédiées à compléter la tournée d’une première injection chez la clientèle la plus vulnérable.

Bilan quotidien

Comme une bonne nouvelle ne vient pas seule, la Capitale-Nationale n’enregistrait que 20 nouveaux cas samedi, sa plus faible augmentation de toute la semaine et par le fait même depuis le mois de septembre.

Ce dernier bilan porte donc à 21 669 le nombre de personnes infectées sur le territoire depuis le début de la pandémie. Parmi elles, 946 ont malheureusement perdu la vie, soit trois de plus que la veille.

En Chaudière-Appalaches, les infections confirmées montraient une légère augmentation par rapport à vendredi, avec 49 nouveaux cas figurant dans les plus récents chiffres du gouvernement du Québec. Il s’agit de la deuxième plus forte hausse recensée depuis lundi.

La COVID-19 a fait deux victimes supplémentaires, pour un total de 270 depuis le mois de mars. Jusqu’à maintenant, 11 235 cas ont été signalés dans cette région.

EN BREF

Capitale-Nationale

  • 20 nouveaux cas confirmés, pour un total de 21 669 depuis le début de la pandémie
  • 946 décès (+3)

Chaudière-Appalaches

  • 49 nouveaux cas confirmés, pour un total de 11 235 depuis le début de la pandémie
  • 270 décès (+2)