Robert De Niro fait parti des acteurs qui ont prêté leur voix en faveur du port du masque dans des publicités tournées par la réalisatrice Kathryn Bigelow.
Robert De Niro fait parti des acteurs qui ont prêté leur voix en faveur du port du masque dans des publicités tournées par la réalisatrice Kathryn Bigelow.

De Niro et plusieurs acteurs font campagne pour le port du masque

Agence France-Presse
NEW YORK — Plusieurs acteurs célèbres ont prêté leur voix à des spots de sensibilisation au port du masque, résultat d’une initiative de l’État de New York, qui seront diffusés dans tout le pays.

La campagne, intitulée Mask Up America (Amérique, mets ton masque) a été lancée par le gouverneur Andrew Cuomo, en partenariat avec Tribeca Enterprises, la société à l’origine du festival du film de Tribeca.

Il s’agit de petits films de 30 secondes, montrant des images d’anonymes portant un masque, avec une voix hors champ.

«Quand vous portez un masque, dit notamment le comédien Morgan Freeman, vous avez gagné mon respect. Parce que votre masque ne vous protège pas vous, c’est moi qu’il protège.»

«Je porte mon masque pour vous protéger, ajoute-t-il. Américains, soyez forts comme un New-Yorkais, mettez un masque.»

L’État de New York a été de très loin le plus touché par la pandémie jusqu’ici.

Au total, huit publicités ont été réalisées par la réalisatrice aux deux Oscars Kathryn Bigelow, avec aussi les acteurs Robert De Niro, Jamie Foxx ou encore Ellen Pompeo (Grey’s Anatomy).

Plusieurs d’entre eux seront aussi disponibles sous forme audio.

Interrogé par l’AFP quant au financement de cette campagne, le service de presse du gouverneur Cuomo n’a pas donné suite immédiatement.

Les vidéos ont vocation à être diffusées dans tout le pays en fonction des espaces publicitaires qui seront offerts gratuitement à la campagne par les diffuseurs.

Début juillet, la gouverneur démocrate du Michigan, Gretchen Whitmer, avait appelé le gouvernement Trump à lancer une campagne nationale de sensibilisation au port du masque, une demande restée lettre morte.

Samedi, le président Donald Trump a porté pour la première fois un masque en public après avoir, durant plusieurs mois, refusé d’en mettre un et moqué des personnalités qui s’affichaient avec.

Après avoir longtemps refusé de rendre le port du masque obligatoire, plusieurs gouverneurs républicains ont récemment changé d’avis à la faveur d’une accélération de la pandémie dans leur État.

Mais si le Texas ou l’Alabama ont fait volte-face, la Floride et l’Arizona, deux des États les plus touchés actuellement, n’obligent toujours pas au port du masque en public.

«Nous pouvons venir à bout de ce virus si nous sommes unis, pas en étant divisés par les idéologies ou la politique», a commenté Andrew Cuomo, cité dans un communiqué.